Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Une campagne nationale pour sauver les enfants contre le SIDA - 12/03/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Chaque jour qui passe, le monde enregistre environ 1000 cas d’infection au VIH chez les enfants. Infection due généralement par la transmission de la mère à l’enfant. Près de 1400 enfants de moins de 15 ans meurent à cause des maladies liées au VIH/SIDA. Plus de 6000 jeunes âgés de 15 à 24 ans sont infectés. Une situation qui préoccupe. Raison pour laquelle, la RDC vient de procéder le 10 mars 2007 au lancement de la campagne nationale « Unissons-nous pour les enfants contre le SIDA ». La cérémonie du lancement de cette campagne a eu lieu à Kinkole dans la commune de ma Nsele.

Cérémonie repoussée de la présence de plusieurs autorités du pays, notamment les membres du gouvernent, les ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques. On peut citer la présence de Ross Mountain et Anthony Bloomberg, respectivement représentant adjoint du secrétaire général des Nations unies au Congo et représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef).

L’épouse du chef de l’Etat, Olive Lembe Kabila a rehaussé également de sa présence la cérémonie. A l’occasion, elle a invité toute la population à s’approprier la lutte contre le SIDA. En outre, elle a insisté sur le dépistage volontaire afin de sauver la vie des enfants congolais.

Se confiant à la presse la veille de cette journée dans la salle de conférences de l’Unicef, le représentant de l’OnuSIDA, Somse a indiqué que l’implication de la première dame dans cette campagne s’inscrit dans le cadre de l’engagement politique. La première dame congolaise n’est pas la seule. Somse a rappelé l’engagement des femmes des chefs d’Etats africains qui se sont impliquées depuis longtemps dans la lutte.

Pour que cette lutte soit une réussite au Congo, le représentant de l’Onusida en appelle à la mobilisation de chacun. «Il faut connaître notre épidémie. Nous ne pouvons pas poursuivre une lutte lorsque nous ne savons pas faire le point de nos forces et faiblesses », a-t-il martelé, ajoutant que cette campagne nationale offre une opportunité de reprendre la force et s’engager dans une réflexion authentique qui tient compte de réalités.

« Le lancement de la campagne nationale ne veut pas dire que rien n’était fait jusque là pour les enfants », affirme de son côté le coordonnateur adjoint du Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA (PNMLS), Lambert Mandjo qui constate que la situation sur les enfants en Rdc dans cette lutte a empiré. Cette campagne, a-t-il poursuivi, est une affaire nationale sur laquelle il faut insister. La présence de l’épouse du chef d’Etat constitue, selon Mandjo, un élément de plaidoyer à l’instar des autres premières dames d’Afrique. Il a salué enfin les efforts fournis dans l’ensemble par la RDC qui s’est engagée très tôt dans la lutte contre la pandemie du VIH/ SIDA tout en mettant en place des structures afin de réaliser des activités de recherche et de sensibilisation.

Il sied de noter que cette campagne comprend quatre piliers, à savoir la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, la prise en charge et les soins des enfants malades du SIDA, la prévention primaire auprès des adolescents et des jeunes et la protection des orphelins et autres enfants vulnérables. Elle vise à mobiliser la communauté internationale et nationale, le secteur privé, la société civile et toutes les bonnes volontés à se joindre aux efforts menés afin d’offrir une meilleure protection des enfants contre le VIH et ses conséquences.

Le lancement est une occasion de relancer le cri de ralliement en faveur des enfants congolais.

Par Espérance tshibwabwa

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !