Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le tabac pour lutter contre le cancer - 14/07/2006 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La plante du tabac est capable de produire, après modification génétique, des molécules destinées à rentrer dans la composition des traitements anti-cancéreux, révèle une dépêche de l’AFP exploité par l’ACP.

Selon la source, les molécules Taxol et Taxotère sont utilisées dans le traitement des cancers de l’ovaire, du sein, du poumon et de la prostate. Elles sont utilisées en chimiothérapie et sont indispensables pour éviter «la prolifération des cellules cancéreuses» dans un organe et dans le reste du corps. Le Taxol et le Taxotère sont déjà produits par l’if-naturellement pour le premier, par synthèse pour le second à partir d’une autre molécule de l’if, la 10 déacetylbaccation III (10 DAB III). Mais la concentration de ces molécules est extrêmement faible, ce qui a conduit à une surexploitation de l’arbre et à sa quasi-disparition dans certains pays.

Autres inconvénients : le coût, vu la faible quantité de molécules et le temps, car il faut attendre que l’arbre soit arrivé à maturité. D’où l’idée du biologiste Alain Tissier de tenter de produire ces anti-cancéreux à partir de tabac sauvage et non celui utilisé pour l’industrie de la cigarette. Une plante choisie parce qu’elle produit déjà «des molécules de la même classe que celles que nous voulons produire». Pour M. Tissier, c’est une plante facile à exploiter, qui réduirait les coûts de production, et par voie de conséquence, des traitements anti-cancéreux.

Véron-Clément Kongo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !