Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Des cellules souches fabriquées à partir de celle de peau - 19/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

Trois équipes de chercheurs, l’une japonaise et les deux autres américaines, ont annoncé simultanément qu’elles avaient réussi à fabriquer des cellules de peau chez des souris, rapporte l’hebdomadaire français «l’Express» dans sa récente livraison. Selon la source, le principe consiste à faire régresser ces cellules spécialisées au stade primaire où elles avaient encore une vocation généraliste et de profiter ainsi de leur capacité à fabriquer des «pièces de rechange » pour n’importe quel organe malade.

Lire l'article


Un nouveau moustique transgénique pour lutter contre le paludisme - 19/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

Des chercheurs américains viennent de créer un moustique génétiquement modifié en vue de réduire la propagation du paludisme chez les humains, affirme une dépêche du département d’Etat des Etats-Unis d’Amérique. «Les bienfaits de cette découverte risquent de se faire attendre jusqu’à deux décennies», le temps pour ces chercheurs, d’étudier comment des insectes génétiquement modifiés pourraient contribuer à endiguer la transmission à l’homme des maladies invalidantes ou mortelles, telles que la maladie du sommeil, la maladie de chaggas en Amérique latine ainsi que ses congénères naturels.

Lire l'article


Contraception : L’implant sous-cutané, une méthode efficace et à longue durée d’action - 18/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

L’implant sous-cutané est une forme contraceptive qu’on insère sous la peau. Il libère une hormone (le progestatif) à des doses quotidiennes minimes pour obtenir l’effet contraceptif recherché. Selon les spécialistes, il s’agit d’une forme extrêmement efficace à longue durée d’action et réversible. Les implants existent sous trois formes, mais c’est le dénommé Norplant qui est disponible en ce moment. Il se compose de six capsules contenant du levonorgestrel (une progestine). Il doit être enlevé au bout de cinq ans après son insertion sous la peau. Le Norplant interdit l’ovulation chez beaucoup de femmes, épaissit les mucosités du col de l’utérus et provoque des changements dans les parois de l’utérus avec un taux d’échec situé dans la fourchette : de 0,09 à 0,2%.

Lire l'article


Béni-Butembo : La tuberculose fait rage - 18/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

1655 cas ont été recensés en 2006 sur l’ensemble des 13 zones de santé que compte cette juridiction. La plupart de ces malades ont développé le VIH/SIDA, selon les sources médicales locales, rapporte radiookapi.net. L’année précédente il y a eu 1651 tuberculeux identifiés. D’une manière générale, 21 à 24% des malades développent le VIH/SIDA et meurent principalement de cette maladie.

Lire l'article


Inauguration officielle de l’hôpital Biamba Marie Mutombo à Masina - 18/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

La ville de Kinshasa s’est enrichie, le mardi 17 juillet 2007, d’un nouvel hôpital construit par un fils du pays. Il s’agit de Jean-Jacques Mutombo Dikembe, célèbre basketteur international installé aux Etats-Unis d’Amérique. La cérémonie a été présidée par le chef de l’Etat, Joseph Kabila. Le président de la République, Joseph Kabila, a procédé, hier mardi 17 juillet, à la coupure du ruban symbolique marquant l’inauguration officielle de l’hôpital Biamba Marie Mutombo (HBMM), dans la commune de Masina. Ce complexe hospitalier est l’œuvre du basketteur international congolais installé aux Etats-Unis d’Amérique, Jean-Jacques Mutombo Dikembe, qui a accueilli personnellement le chef de l’Etat à son arrivée le site.

Lire l'article


Onchocercose : Pour une implication du gouvernement dans la lutte anti-vectorielle - 18/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

L’Onchocercose constitue un véritable problème de santé et de développement en RDC. 40% de la population sont exposés et toutes les provinces sont touchées par cette maladie qui se transmet d’homme à homme, par une sorte de mouche appelée « Maringouin ». L’Onchocercose rend le malade aveugle si le traitement n’est pas donné dans le meilleur délai. Malgré des avancées enregistrées dans le traitement des cas, la lutte contre le vecteur de transmission de la maladie est quasi-nulle. Faisant part de la situation à la presse, le Directeur du Programme national de lutte contre l’Onchocercose, Dr Mukengeshayi, a plaidé pour une implication du gouvernement dans la lutte contre le maringouin. Selon le Dr Mukengeshayi, l’Onchocercose est une maladie causée par des filaires, des vers qui sont dans le corps. Une fois infectée, la personne se gratte sérieusement en utilisant même d’autres objets en lieu et place des ongles.

Lire l'article


Mont-Ngafula : Echange sur les notions de chirurgie au centre de santé Monkole - 17/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

Le cours de chirurgie pratique sera bientôt dispensé au Centre de formation d’appui sanitaire/Monkole, par le Dr Dick Son Veyl des Cliniques universitaires de Kinshasa (Cuk) et sera axé sur le thème « chirurgie ambulatoire et techniques chirurgicales». Ce cours vise à rappeler les notions de base de la petite chirurgie et à permettre aussi aux médecins pratiquant la chirurgie d’échanger sur les difficultés rencontrées dans leur pratique quotidienne et profiter ainsi de l’expérience des uns et des autres pour améliorer la prise en charge du patient, a déclaré le Dr Veyl.

Lire l'article


Katanga : Progression de la lèpre à Moba - 16/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

La lèpre est en progression dans le territoire de Moba, au Katanga/Nord. C’est ce qui ressort de la campagne de dépistage de cette maladie entamée en mai dernier dans ce territoire par les superviseurs de zones de santé et autres relais communautaires. 400 nouveaux cas viennent d’être enregistrés à Moba, situé à 150 km sur le lac Tanganyika au Sud de Kalemie. A la Fondation Damien, l’heure est à l’étude de nouvelles stratégies à adopter pour soigner les malades. Par ailleurs, dans la même province, une confusion totale s’installe dans le système de transport en commun à Lubumbashi. A la base, la décision prise la semaine dernière par le ministre des Infrastructures et Transports, limitant le nombre de passagers à quatre à bord des taxis. L’Association des chauffeurs du Congo (ACCO) n’a pas tardé à réagir.

Lire l'article


Le Conseil national de l’Ordre des médecins s’enrichit de 101 nouveaux membres - 16/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) a organisé une séance solennelle de prestation de serment, le samedi 14 juillet dernier, à la paroisse Notre-Dame de Fatima. C’est le président du Conseil national de l’ordre de médecins, Dr Diabeno, qui a pris acte du serment dit «d’Hippocrate» prononcé par 101 nouveaux médecins. Ceux-ci rejoignent ainsi la corporation des médecins et peuvent désormais, de droit, poser des actes en tant que médecins. A l’unisson les nouveaux venus ont prononcé le serment suivant : « Au moment d’être admis au nombre des membres de la profession médicale, je prends l’engagement de consacrer ma vie au service de l’humanité. Je garderai à mes maîtres le respect et la reconnaissance qui leur sont dus.

Lire l'article


Un sang universel pour tous est possible - 16/07/2007 - Le potentiel - Congo-Kinshasa

Des chercheurs français, en collaboration avec des équipes américaines, danoises et suédoises, viennent de découvrir, au laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques de Marseille, qu’un sang universel pour tous est possible. Selon «Actualité en France », il s’agit d’une percée révolutionnaire permettant de transformer, in vitro, le sang des groupes sanguins A, B et AB en groupe O, donneur universel. D’ici quelques années, rapporte la source, tous, quel que soit le groupe sanguin, peuvent devenir donneurs universels. Les chercheurs ont pu identifier les deux familles d’enzymes qui permettraient d’envisager la conversion des groupes sanguins A, B et AB en groupe O. Le souci des chercheurs était de « transformer les antigènes des groupes A, B ou AB présents à la surface des globules rouges en antigène H, celui des globules rouges du type O, afin de rendre le sang universellement compatible ». Chimiquement, explique la source, ces plaques d’immatriculation moléculaires sont des chaînes de sucres.

Lire l'article


Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !