Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Kinshasa doté de deux laboratoires de recherche clinique et épidémiologique - 31/03/2010 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans le but d’améliorer la santé de la population à travers les recherches cliniques et épidémiologiques, deux laboratoires ont été inaugurés, le samedi 27 mars 2010 à Kinshasa, précisément à l’Ecole de santé publique et à l’Hôpital Biamba Marie Mutombo. Deux laboratoires de recherches cliniques et épidémiologiques viennent d’ouvrir les portes à Kinshasa. L’un situé à l’Ecole de santé publique et, l’autre, à l’Hôpital Biamba Marie Mutombo. Ces deux acquisitions sont le fruit d’une alliance tripartite entre l’ESP, l’HBMM et l’Institut tropical suisse (Swiss TPH). Il s’agit de l’Alliance pour la recherche clinique et épidémiologique en RDC (ARCEAU/ RDC) dont la convention a été signée le 21 avril 2008 à Kinshasa.

Le directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, M. Raphaël Kalengay et l’adjoint au directeur de cabinet du ministre de la Santé ont respectivement procédé à la coupure du ruban symbolique de ces deux laboratoires.

Ainsi ouverts, ces deux laboratoires vont contribuer au développement de nouveaux médicaments et vaccin en menant des essais cliniques et en faisant la recherche dans le domaine de l’épidémiologie.

Il convient de souligner que les tâches sont bien réparties pour ces deux institutions. Le laboratoire de l’ESP va se concentrer sur le paludisme, la tuberculose et le Vih/Sida, tandis que celui de l’HBMM va s’atteler sur la recherche sur des maladies chroniques telles que l’hypertension, le diabète et le cancer.

En outre, ces deux laboratoires vont permettre des recherches avec un accent sur les situations urbano-rurales particulières à Kinshasa. Un lien sera également créé entre ces laboratoires et le programme national de contrôle des maladies du sommeil pour s’assurer de la recherche continue sur cette maladie.

Les autorités des sites dans lesquels ces laboratoires sont implantés ont loué cette initiative tant attendue dans le monde médical et scientifique.

Pour le recteur de l’Université de Kinshasa, c’est justement ce genre de partenariat que l’Université entend encourager et promouvoir au bénéfice des jeunes chercheurs.

Le professeur Jean-Berchmans Labana a souligné que, grâce à ce centre, les chercheurs vont se former et acquérir des connaissances pointues en matière de recherche clinique et épidémiologique. C’était l’occasion pour lui d’exhorter les chercheurs qui vont y œuvrer à une fécondité d’esprit en matière de publications dans les journaux scientifiques de renom en vue de combler le déficit des données sur certaines maladies.

De son côté, le directeur de l’HBMM, Alexandre Manunga, a affirmé que ce laboratoire ouvre de nouvelles frontières en faveur de l’amélioration de la qualité de vie du congolais.

Pour lui, l’initiative est un point supplémentaire d’encrage de collaboration et de partenariat qui vient de voir le jour dans le secteur stratégique de la santé en RDC.

Quant à l’ARCEAU, la tâche la plus importante et future de cette alliance est d’apporter des projets et des études ici à Kinshasa pour qu’elle vive.

Le partenaire suisse n’a pas manqué de mots. Le directeur de projet de Swiss TPH, Christian Burri, a fait savoir que cette alliance permettra d’offrir beaucoup d’opportunités et la possibilité de mener des études qui s’avèrent impossibles ailleurs.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !