Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Supplémentation en vitamine A et déparasitage : plus d’un million d’enfants ciblés à Kinshasa - 09/06/2010 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une vaste campagne de supplémentation en vitamine A et de déparasitage d’enfants au Mebendazole débute ce jeudi 10 juin 2010 à travers le pays. Vu les bénéfices de ces interventions dans la vie leurs enfants, un appel est lancé aux parents, afin qu’ils confient leurs enfants aux prestataires qui passeront de porte à porte pour leur faire administrer la vitamine A et le Mebendazole.

Le ministère de la Santé, à travers le Programme national de nutrition (Pronanut), organise, du 10 au 12 juin 2010, une campagne de supplémentation d’enfants en vitamine A et leur déparasitage au Mebendazole à travers le pays. A Kinshasa, la campagne dont le lancement officiel aura lieu ce mercredi 9 juin 2010 à la Place commerciale de la commune de Limete vise 1.183.308 enfants. Cette annonce a été faite par MM. Jimmy Dibanzilua et Sankika Niora, respectivement chargé de la mobilisation sociale de l’Inspection provinciale de la santé et nutritionniste ,représentant du coordonnateur provincial du Pronanut. C’était au cours d’un briefing tenu le lundi 7 juin 2010 à l’attention des professionnels des médias au siège provincial du Programme élargi de vaccination (Pev) dans la commune de Limete.

Selon les deux orateurs, ce genre de campagne intervient deux fois chaque année, soit tous les six mois. La campagne qui va débuter ce jeudi constitue la première phase. Administré systématiquement aux enfants la vitamine A et le Mebendazole permet de réduire les taux de mortalité infantile. Cette campagne cible principalement les enfants de 6 à 59 mois pour la vitamine A et ceux de 12 à 59 mois pour le Mebendazole. Ceux qui ont moins de six mois ne sont pas concernés par les deux interventions, tandis que ceux qui ont 6 à 11 mois n’auront que la vitamine A.

Sankika Niora a fait savoir que la campagne de supplémentation en vitamine A a été instituée parce qu’on remarque un taux de carence en vitamine A chez la cible concernée. Selon lui, il faut beaucoup de fruits et beaucoup d’aliments riches en cette vitamine pour couvrir cette carence. Or, il est difficile pour certains parents d’y parvenir au regard de la conjoncture naussade. D’où la supplémentation pour combler ce déficit.

Mais, à quoi sert cette vitamine ? A cette question, il a affirmé que la vitamine A intervient dans la croissance de l’enfant et le protège contre les infections. Elle aide à réduire la mortalité liée aux maladies diarrhéiques, à la rougeole et autres. Elle le protège également contre les maladies oculaires.

Quant à la présentation de ce produit, il a indiqué que la vitamine A se présente sous deux dosages, en capsule bleu ou rouge. La capsule bleue contient 100.000 UI à administrer aux enfants de 6 à 11 mois, tandis que la capsule rouge contient 200.000 UI à donner aux enfants de 1 à 5 ans. La quantité à donner est d’une capsule par enfant. En cas de manque de capsules appropriées, les enfants de 6 à 11 mois peuvent avoir trois gouttes d’une capsule rouge et deux capsules rouges peuvent être données à un enfant de 1 à 5 ans.

Concernant le Mebendazole, M. Sankika Niora, a souligné que ce comprimé de 500mg constitue un traitement contre les vers intestinaux chez l’enfant. Il est une nécessité dans la mesure où les vers intestinaux provoquent l’anémie, freinent la croissance de l’enfant et réduisent ses capacités d’apprentissage. Ce comprimé est à croquer ou à sucer devant le supplémentateur. Il a insisté sur le fait que ce comprimé ne peut être administré aux enfants de moins d’une année au risque de leur créer une paralysie intestinale.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !