Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

On tend vers une rupture, dans un avenir proche, des stocks des anti-rétroviraux (ARV) … - 11/12/2010 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

On tend vers une rupture, dans un avenir proche, des stocks des anti-rétroviraux (ARV) sur l’ensemble de la province du Nord-Kivu, a déclaré, le jeudi 9 décembre, la chargée de la prévention contre le Vih/Sida à la coordination provinciale du Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), le docteur Alice Mudekereza. A cause de cette insuffisance de ces médicaments dans les structures de prise en charge des personnes infectées, la plupart des malades ne les reçoivent plus. Le docteur Alice Mudekereza a déclaré: «Les ARV disponibles sont prévus pour un certains nombre de personnes à mettre sous ARV. Lorsque ce nombre est atteint, c’est imprudent d’ajouter de nouvelles personnes.

Lors qu’on ajoute le nombre des malades, la rupture arrivera plus rapidement.» La solution, selon lui, c’est de faire un plaidoyer intense pour arriver à mobiliser plus des fonds et du gouvernement et des bailleurs pour rendre disponible, plus d’ARV et prendre en charge plus de personnes. Il a, par ailleurs, demandé à tous les acteurs, tous les bailleurs et à tous les partenaires de ne pas baisser les bras, «puisqu’autrement, nous risquons d’avoir une explosion de chiffre qui étonnera le monde entier». Déjà, certaines organisations basées au Nord-Kivu n’arrivent plus à prendre en charge des personnes vivant avec le Vih/Sida. C’est le cas de l’ONG Amo-Congo, qui a vu les financements de la Banque mondiale interrompus. Une centaine de malades sont ainsi restés pendant plusieurs semaines sans accéder au traitement anti-rétroviral.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !