Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Alerte à la paralysie flasque aiguë dans la commune de N’Djili : le médecin chef de zone se penche sur le troisième cas suspect - 01/03/2011 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La mort de deux élèves dans un établissement scolaire de N’Djili dans des conditions mystérieuses ravive l’attention des autorités sanitaires de la place. Le troisième cas est sous observation. C’est un médecin chef de zone bien embarrassé que nous avons pu rencontrer le samedi 25 février 2011 dans ses bureau de l’hôpital l’Amitié sino-congolaise du quartier 7 dans la commune de N’Djili. Ceci, après la publication dans son édition n°5162 du même jour de l’information faisant état de la mort de deux élèves à l’Institut professionnel Bosembo.

Ces deux jeunes seraient victimes d’une maladie dont les symptômes ressemblent, selon les témoignages recueillis sur place, à ceux de la paralysie flasque aiguë due au poliovirus sauvage, à savoir paralysie des membres inférieurs et supérieurs, rétention urinaires etc. Le troisième cas suspect se trouve entre la vie et la mort au centre médical la Grâce au quartier 7.

Course contre la mort

Visiblement pris de court et peu bavard sur la question, le médecin chef de zone, a d’emblée, refusé de livrer son identité ; il a reconnu la mort quelque peu mystérieuse de deux élèves de l’établissement scolaire précité.

Toutefois, il s’est bien gardé d’évoquer la paralysie flasque aiguë, affirmant que ses services n’ont pas pu procéder à un quelconque prélèvement clinique.

S’agissant du troisième cas, le médecin chef de zone avoue être engagé dans une course contre la montre, ou pire, contre la mort. Il s’agit de prélever des examens de selles sur le patient et de les transmettre à l’Institut national de recherches biomédicales (INRB) pour des analyses approfondies. A l’issue de cette opération d’environ 72 heures, un diagnostic précis pourra être établi, a-t-il prévenu.

Comme on a pu s’en rendre compte, l’alerte est prise très au sérieux au niveau de la zone de santé de N’Djili. Ici, l’on insiste sur la collaboration de tous et notamment des populations afin d’aviser les autorités sanitaires sur tout cas suspect. Ce, en vue d’une prise en charge adéquate.

Eradiquée en l’espace de quelques années, le poliovirus sauvage de triste mémoire vient de réapparaître dans le pays par la ville de Kikwit dans la province du Bandundu ; 36 cas dont 15 morts y ont été enregistrés. La campagne de vaccination qui s’y déroule doit s’intensifier et s’étendre à travers tout le territoire national.

ADELIN MAKPOLO

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !