Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Poliovirus sauvage à Kinshasa : adultes et enfants ont droit au vaccin - 10/03/2011 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cinq cas de poliovirus sauvage sont confirmés à Kinshasa dont quatre concernent les adultes. Le ministère de la Santé publique a décidé de vacciner du 23 au 27 mars 2011 toute la population de la capitale. « Je voudrais insister sur le fait qu’un cas de poliovirus sauvage confirmé représente un danger de contamination pour plus de 200 personnes dans son environnement. Tenant compte de la densité de la population de la ville de Kinshasa et du danger qui guette cette population, le ministère de la Santé publique a pris la décision de vacciner toute la population du 23 au 27 mars 2011 ».

Le ministre de la Santé publique, Dr Victor Makwenge Kaput, a annoncé cette décision gouvernementale, le mercredi 9 mars 2011, au cours d’un point de presse qu’il a tenu au siège du Programme élargi de vaccination (PEV) à Gombe. Les représentants de l’Unicef et de l’OMS, le directeur du PEV et le secrétaire général à la Santé publique ont également pris part à cette rencontre.

Dr. Victor Makwenge a fait savoir que cinq cas de poliovirus sauvage viennent d’être confirmés par les laboratoires dont quatre concernent les adultes à Kinshasa. Dans ce groupe deux cas ont été enregistrés dans la commune de Kimbanseke, un cas dans la zone de santé de Biyela, un autre dans la zone de santé de Lemba et un encore dans la zone de santé de Kintambo. Il a, à cet effet, appelée la population de Kinshasa à se faire vacciner massivement pour atteindre l’éradication du Poliovirus d’autant qu’il s’agit d’une maladie infectieuse pouvant provoquer de graves paralysies des membres. Le poliovirus sauvage peut même tuer s’il attaque les muscles respiratoires. Et la vaccination constitue le seul moyen de prévention.

Parlant de la campagne de vaccination, le ministre a souligné que la campagne cible près de neuf millions de personnes, enfants comme adultes, que compte la ville de Kinshasa avec un coût global 2 584 147 dollars américains qui sont déjà prêts. Tout en rassurant de l’appui de partenaires traditionnels dont l’Unicef pour la disponibilité du vaccin bien avant le début de la campagne. Par ailleurs, le ministre a déploré la faiblesse de la mobilisation interne de ressources.

L’occasion a également été pour lui d’inviter le gouvernement provincial à s’associer consécutivement à la campagne.

Quant à la stratégie adoptée pour la campagne, il a noté le porte-à-porte pour ratisser tous les foyers.

Insistant sur la stratégie et dans le souci d’atteindre toute la cible, le directeur du PEV, Dr Audry Mulumba, a plutôt soulevé la nécessité de suivre les gens partout où ils se trouveraient au regard de la complexité de la ville de Kinshasa. Dans cette optique, il a parlé de la stratégie mixte qui consistera à aller vacciner les gens dans leurs lieux de travail, de commerce, dans les restaurants, les hôtels, et bien d’autres endroits.

Au sujet des mouvements des populations au niveau des frontières de la ville de Kinshasa, le secrétaire général à la santé, Dr. Pierre Lokadi, a fait savoir que des dispositions seront prises pour vacciner les gens à l’entrée comme à la sortie de la ville durant la campagne.

De son côté, le représentant de l’Unicef a souligné la nécessité de s’investir la communication pour éviter les résistances dues aux rumeurs, car les vaccins sont coûteux. Dans cette logique, le représentant de l’OMS a appelé les professionnels des médias, communicateurs en santé de redoubler d’efforts pour sensibiliser davantage la population aux avantages de la vaccination contre la polio.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !