Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Avec la résistance de la population : Bas-Congo : la polio est loin d’être éradiquée dans la ville de Matadi - 20/06/2011 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La campagne de vaccination contre la poliomyélite va de nouveau être organisée du 23 au 25 juillet sur toute l’étendue de la province du Bas-Congo. Cela à la suite de l’enregistrement d’un nouveau cas de polio à Kimvula, dans le district de la Lukaya, mais aussi de l’observance des foyers de résistance dans la ville de Matadi, chef-lieu de province.

Certaines sectes religieuses interdisent à leurs fidèles de se faire vacciner, aussi bien que les membres de leurs familles, a appris Le Potentiel. Cela est observé dans le district des Cataractes ainsi que dans la ville de Boma, district du Bas-Fleuve.

L’interdiction vient aussi des membres de la diaspora congolaise résidant en Europe.

En effet, par des coups de téléphone, ils demandent aux membres de leurs familles résidant dans la province du Bas-Congo de ne pas de faire vacciner contre la polio. Raison avancée : ce vaccin serait dangereux contre l’homme au point de tuer à petit feu plusieurs personnes.

Selon certaines indiscrétions, la contamination facile de la polio dans la population, en ce qui concerne la province du Bas-Congo en général et la ville de Matadi en particulier, est favorisée par la perméabilité des frontières de cette province avec celles, d’une part, de la République d’Angola par Cabinda, et de l’autre, de la République du Congo/Brazzaville.

Quant à la ville de Matadi, pensons-nous, les autorités politico-administratives et la société civile. doivent attirer l’attention de la population, à travers les églises traditionnelles, celles de réveil, des ONG et les médias, pour sensibiliser la population à se faire vacciner massivement, dans son intérêt. S’y soustraire équivaudrait à courir le risque d’être victime de la polio.

Elles (autorités politico-religieuses et la société) doivent par la même occasion dissuader les sectes religieuses réfractaires à s’interdire de décourager la population à se faire vacciner. Car la polio et d’autres maladies endémiques telles que la tuberculose et la variole continuent à faire des victimes.

Les sectes religieuses doivent opérer un choix. Ou vivre. Ou mourir.

Par WASHINGTON

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !