Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Malgré la baisse sensible des cas enregistrés ; choléra : la population de Maluku toujours exposée - 22/09/2011 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Bien que l’on enregistre une baisse sensible des cas de choléra, la commune de Maluku est encore à haut risque. Cette commune nécessite un grand travail d’assainissement, surtout aux abords du fleuve, pour épargner la population de la maladie durant la saison des pluies qui vient de commencer.

« La plupart des cas de choléra enregistrés dans la commune de Maluku provenaient d’ailleurs qu’à l’intérieur de la commune. Certains provenaient des bateaux en provenance d’autres provinces longeant les fleuve et, des îlots environnants la commune», a expliqué le médecin coordinateur du projet de lutte contre le choléra, Dr Charles Kalambay.

A en croire son témoignage, tous sont passés par les différents ports qui jonchent la commune, lesquels ports sont tous les jours bondés du monde, soit pour l’embarquement, soit pour le débarquement ou encore pour des activités commerciales. A noter que la commune de Maluku dispose d’une trentaine de ports dont quelques-uns sont inactifs à l’heure actuelle. Malheureusement, dans ces ports, les installations sanitaires et l’eau potable sont quasi-inexistantes.

Et les riverains recourent au fleuve pour s’approvisionner en eau de boisson et pour la cuisine. C’est également là qu’ils se baignent, font la lessive ainsi que la vaisselle et ils déversent aussi leurs excrétas. Il en est de même pour tous les voyageurs à bord de bateaux en provenance, notamment de l’Equateur où le nombre de cas sont en progression, selon les dernières nouvelles. Avec la pluie qui est déjà annoncée, il y a de forts risques d’augmentation des cas même à l’intérieur de la commune, à cause de la montée des eaux sur les rives du fleuve où se regroupent toutes ces personnes dont les activités dépendent du fleuve. D’où la nécessité de prendre des mesures pour essayer, tant soit peu, d’assainir ces milieux.

Pour le moment, c’est l’ONG Solidarité qui s’attelle à la chloration d’eau de boisson dans tous ces sites, mais sur des endroits bien déterminés, et pour certains riverains, aller faire chlorer l’eau devient une tâche de plus. Les membres de la Croix-Rouge s’occupent également de l’assainissement du milieu avec le chlore partout où les cas se déclaraient, mais aussi de la sensibilisation de la communauté sur la prévention du choléra. Or, selon le bourgmestre de la commune de Maluku, Papy Epiana, tous les partenaires qui sont venus appuyer la lutte contre le choléra dans cette commune vont quitter les lieux dans un mois. Qu’adviendra-t-il après leur départ ? Telle est la question qui se pose. L’on y répondra certes, que la population a été sensibilisée aux bonnes pratiques pour se prévenir, mais il faut aussi reconnaître que la mentalité de toute une communauté ne change pas du jour au lendemain. Il faut plus des actions d’assainissement et, en même temps, continuer avec la sensibilisation. Le gouvernement est ici interpellé à prendre des précautions en vue de pérenniser les actions entreprises par les partenaires pendant la période d’urgence. Au cas contraire, la population de Maluku restera toujours exposée à la maladie à cause des comportements à risque qu’elle affiche aux alentours du fleuve.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !