Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le surpoids diminue-t-il l’efficacité de la pilule ? - 08/11/2006 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Si l’efficacité théorique de la pilule contraceptive est excellente, elle l’est beaucoup moins dans la réalité. Les oublis, très fréquents, y sont pour beaucoup mais d’autres facteurs interfèrent comme, par exemple, l’excès de poids. Jusqu’où va la fiabilité de la pilule contraceptive ?

Pilule et planning familial

Les études scientifiques et cliniques sont formelles, l’efficacité de la pilule est excellente. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la réalité est toute autre, faisant de ce mode de contraception une méthode médiocre de planification familiale.
Pour l’OMS, le premier facteur qui diminue l’efficacité de la pilule est l’observance. En effet, les oublis de pilule sont particulièrement fréquents près d’une femme sur deux oublie fréquemment une prise de pilule, et souvent au moment de la reprendre à la fin des 7 jours d’arrêt.

Cependant, d’autres facteurs interfèrent avec l’action contraceptive de la pilule estroprogestative, comme les médicaments.
En effet, souligne l’OMS, en raison d’interactions médicamenteuses, certains médicaments sont contre-indiqués.

R.S.K

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !