Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

RDC : les médecins épidémiologistes plaident pour un budget de 10% alloué à la santé - 13/03/2012 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les médecins spécialistes en épidémiologie ont invité, samedi 10 mars, le gouvernement de la RDC à maximiser les moyens de lutte multisectorielle contre le Vih/Sida, la tuberculose, le choléra et le paludisme. Ils ont lancé cet appel à la clôture des Journées scientifiques consacrées à la médecine à l’Université protestante au Congo (UPC).

Ces médecins chercheurs se disent inquiets de la montée en puissance de ces maladies en RDC, classée cinquième au monde, parmi les pays les plus touchés par le paludisme, malgré les efforts consentis dans la distribution gratuite des moustiquaires imprégnées.

Pour le professeur vice-doyen de la faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa (Unikin), Dr Jean-Marie Kayembe, l’inefficacité de la lutte contre le Vih/Sida, la tuberculose, le choléra et le paludisme est due à la misère dans laquelle le pays croupit.

«Le point le plus important est reconnu par la trilogie tuberculose, malaria et Vih /Sida. Ces maladies sont liées à la pauvreté. Les combattre ne saurait jamais se faire sans combattre de façon évidente la pauvreté parmi nos populations», a-t-il expliqué.

Le doyen de la faculté de Médecine de l’Université protestante au Congo (UPC), Dr Samuel Mapunza estime, pour sa part, que la prévention serait un moyen efficace dans la lutte contre ces fléaux : «Il y a moyen d’éviter ces maladies en adoptant une bonne conduite individuelle mais aussi collective parce que quand ces maladies surviennent, la mortalité est très importante. Mieux vaut prévenir que guérir».

Pour ces spécialistes en épidémiologie, il est nécessaire que le gouvernement de la RDC alloue au moins 10% de son budget au secteur de santé publique au lieu de 5% comme c’est le cas actuellement.

RO/LP

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !