Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

RDC : risque d’une progression dramatique du choléra en 2012 - 09/04/2012 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Avec un accès difficile à l’eau potable, le choléra s’est implanté dans certaines provinces de la RDC. Ce qui a constitué une préoccupation sanitaire majeure pour le pays, à l’exception de deux provinces du Kasaï. Les tendances suggèrent que si des réponses d’envergure ne sont pas mises en place dans les semaines à venir, la situation pourrait être plus dramatique en 2012.

Selon le Bureau de coordination humanitaire Ocha, les statistiques compilées par le ministère de la Santé publique et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 8 144 cas dont 120 décès ont été enregistrés du 1er janvier au 27 mars 2012. Ce qui représente près de 40% du nombre total des cas enregistrés en 2012. 6794 cas dont 77 décès ont été enregistrés dans les provinces de l’Est du pays, souffrant chroniquement de la maladie. Ces chiffres représentent la moitié du total des cas rapportés dans les provinces du Katanga, Maniema, Nord-Kivu, Sud-Kivu et le district de l’Ituri en 2011. Cependant, la province du Sud-Kivu reste la plus affectée, avec 2.214 cas dont 14 décès depuis le début de l’année. Quant aux provinces situées le long du fleuve Congo, le Bandundu reste la plus touchée, avec 528 cas dont 16 décès. Elle est suivie par le Bas-Congo, avec 379 cas dont 8 décès contre 367 cas avec 10 décès pour la province de Kinshasa. L’accès à l’eau potable et le manque d’hygiène restent les principales causes de cette épidémie.

Par ailleurs, pour ce qui est du territoire de Mitwaba, dans la province du Katanga, les partenaires humanitaires ont besoin de 4 millions de dollars pour assister plus de 16 000 personnes. Il s’agit du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), du Programme alimentaire mondial (PAM) ainsi que du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Cette somme permettra d’assister les personnes déplacées, affectées par les violences dans ce territoire de Mitwaba et ses environs. Cette aide financière permettra de couvrir les besoins en nourriture, soins de santé, biens non alimentaires, abris d’urgence, protection des civils, eau et assainissement, nutrition ainsi que le retour des enfants déplacés à l’école. Il faut signaler que le gouvernement provincial a assisté, à ce jour, 900 ménages avec des biens non alimentaires et remis au PAM une enveloppe financière pour une distribution alimentaire d’urgence.

Yves K.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !