Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

L’épidémie de choléra en forte progression au mois de Mai. - 01/06/2012 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Selon la Monusco, l’épidémie de choléra, connaît une forte augmentation au mois de Mai. Plus de 3.000 cas ont été enregistrés en moins de quatre semaines. Au 28 mai 2012, le ministre congolais de la Santé et l’Organisation mondiale de la santé (0ms) rapportent que 15 351 cas de choléra dont 358 décès ont été enregistrés depuis le début de cette année, portant à 37 043 le nombre de cas rapportés depuis janvier 2011, indique un document de la Monusco du 30 janvier 2012 remis à la presse, lors de son point de presse hebdomadaire.

Ainsi en cinq mois, le nombre total de cas de choléra en 2012 a déjà dépassé 70% des cas rapportés l’année passée, fait remarquer la Monusco. Depuis janvier 2011, elle fait savoir que 942 pertes en vies humaines dues au choléra ont été enregistrées.

La Monusco indique au cours du mois de Mai, le nombre de cas de choléra a augmenté de près de 25% passant de 12 291 à 15 315 entre les 02 et 28 mai. Et que la situation est pire dans les zones épidémiques de l’Ouest, situées le long du fleuve Congo, où le nombre de cas a augmenté de 50% avec à la clé, une augmentation de plus 100%des cas et une létalité de 6% en Equateur.

Dans les zones endémo épidémiques de l’Est, l’augmentation des cas au mois de mars est de 17 %. Toutefois, en seulement cinq mois, le nombre de cas de choléra rapportés dans ces zones approche 80% du total des cas enregistrés l’année dernière. Malgré les interventions en cours, essentiellement financées grâce aux $ 9,1 millions octroyés par le Fond central d’intervention pour les urgences des Nations Unies (Cerf) au début de cette année, la lutte contre le choléra reste confronté à une insuffisance des moyens face à l’étendue de la crise, dit-elle. Et fait savoir que des moyens supplémentaires sont nécessaires pour venir à bout de l’épidémie au regard de son expansion actuelle. L’accès très limité à l’eau potable surtout en milieu rural, le problème d’hygiène et d’assainissement dans les milieux urbains rendent difficiles la lutte contre le choléra. Les conséquences directes et indirectes de cette épidémie pèsent lourdement sur des communautés déjà démunies, déplore la Monusco.

Mimi Tayele

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !