Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Onchocercose : des nouvelles pistes identifiées ! - 19/05/2013 - La prospérité - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Centre d’accueil catholique Lasallien dans la commune de Kintambo a servi de cadre pour la revue annuelle des activités 2012 des projets de Traitement à l’ivermectine sous directives communautaires (Tidc). Durant trois jours, soit du 13 au 15 mai dernier, les experts et partenaires du Programme national de lutte contre l’onchocercose (PNLO), ont identifié les forces et faiblesses de ce projet avant de convenir de la nécessité d’intensifier les activités de la lutte afin d’atteindre l’étape de l’élimination de l’onchocercose en RDC.

Evaluer les projets Tidc selon les couvertures thérapeutiques et géographiques des zones de santé, déterminer le coût de traitement par personne en 2012, identifier les forces, faiblesses et menaces des projets Tidc, adopter la liste de zones de santé à intégrer en 2014, évaluer à mi-parcours des activités du PNLO et, enfin, améliorer les plans de performance des projets Tidc à présenter au Pap. Tels sont les objectifs poursuivis par la revue annuelle des activités 2012 des projets Tidc. Procédant à l’ouverture de ces assises, Docteur Pierre Lokadi, Secrétaire Général à la Santé publique qui représentait le Ministre de tutelle empêché, a invité les participants au sens de responsabilité au regard des nouvelles directives édictées par les partenaires.

Ces derniers ont décidé de la réduction de leur appui financier. Face à cette évidence, le Secrétaire Général à la Santé Publique a appelé les participants à penser déjà à l’élaboration des nouvelles stratégies à soumettre au Ministère de la Santé pour permettre au PNLO de réussir sa mission principale, celle d’éradiquer cette maladie de la RDC. Des recommandations Ayant intériorisé le message du Ministre de tutelle rapporté par son représentant, les participants à cette revue annuelle ont mis à profit les trois jours de travail pour recadrer les actions du projet Tidc. Sans détours, ils ont formulé des recommandations. Au Ministère de la Santé publique d’initier de nouvelles stratégies de lutte contre cette maladie. Celles-ci doivent tenir compte de la réduction des fonds provenant des partenaires. Aussi, doit-il superviser la distribution en masse des médicaments et accélérer la formation de ses cadres. Au PNLO, l’accélération du plaidoyer auprès d’autres partenaires que l’Oms/Apoc. Ce, en vue de poursuivre le financement des activités de la lutte contre cette maladie.

Quant aux coordinations qui gèrent au quotidien les activités sur le terrain, il leur est demandé de veiller à la promptitude des rapports d’activités à envoyer au niveau national ; d’élaborer et d’envoyer les plans d’actions budgétisés des activités à l’Oms/ Apoc avant le 31 juillet de chaque année ; d’envoyer le meetizan au programme de donation avant le 31 juillet de chaque année. Au terme de ces assises, le Dr Naomi Awaka, Directrice du PNLO, s’est dit satisfaite du travail abattu avant de saluer l’option d’intensifier les activités de la lutte afin d’atteindre l’étape de l’élimination de l’onchocercose. S’agissant des faiblesses observées dans la mise en œuvre des projets Tidc, elle a indiqué que l’insécurité et la co-endémicité d’onchocercose ont influé de manière négative sur les performances de ces projets. Qu’à cela ne tienne, elle s’est engagée à travailler d’arrache-pied pour y remédier.

Pour sa part, le Dr Kizito, Expert de l’Oms/Apoc, a apprécié, à sa juste valeur, la tenue de cette revue annuelle. A l’en croire, les faiblesses observées dans la mise en œuvre des Tidc sont également tributaires à la dimension sous-continentale de la RDC. Procédant à la clôture de ces travaux, le Dr Benoît Kebela, Directeur de la 4ème Direction en charge de la lutte contre la maladie au Ministère de la Santé, a eu des mots justes pour saluer la détermination du PNLO et ses partenaires d’intensifier les activités de la lutte contre l’onchocercose afin d’atteindre l’étape de son élimination. Partant, il a indiqué que c’est avec fierté qu’il va transmettre à sa hiérarchie le rapport de ces assises, avant d’exhorter les uns et les autres à mettre en application les nouvelles obligations.

Marcus Mbumba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !