Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Katanga : 15 enfants décédés d’anémie en 5 jours à Kabongo - 24/11/2013 - Radio Okapi - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Quinze enfant âgés de zéro à cinq ans sont décédés en cinq jours des suites d’anémie à l’Hôpital général de Kabongo, à près de 1000 km de Lubumbashi (Katanga), a révélé samedi 23 novembre l’infirmier titulaire de cette structure médicale. A la base, les habitants de ce territoire refusent de donner leur sang aux malades. Ils ont peur d’être indexés en cas de décès des malades à qui ils viennent en aide. Il n’existe pas non plus de banque de sang dans cette zone de santé.

Jean Nkumwimba Kayembe, le chef de poste d’encadrement administratif de Kyondo, situé à 120 kilomètres à l’Ouest de Lubyai, chef lieu du territoire de Kabongo, parle d’une situation similaire dans son entité administrative. Selon lui, on enterre trois, quatre voir cinq enfants par jour.

Pour faire face à cette situation, les parents recourent à des solutions traditionnelles à base des plantes. Mais, cette pratique ne donne aucun résultat satisfaisant .

Certains infirmiers de l’hôpital général de référence de Kabongo indiquent que la pédiatrie est submergée. Les malades dorment à même le sol. Certains occupent le couloir suite à l’insuffisance des lits. Les infirmiers se disent être débordé par l’afflux de malades.

Ils déplorent le manque de sang pour prendre convenablement en charge les malades qui en ont besoin.

Le chef de porte d’encadrement de Kyondo dit connaitre la même situation dans son entité.

Pour sa part, le médecin chef de zone de santé s’est réservé à toute déclaration.

Le gouvernement a promis, en septembre dernier, de réduire d’un tiers, à l’horizon 2023, la prévalence de l’anémie chez les enfants ainsi que chez les femmes en âge de procréer.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !