Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Mise en place d’un réseau d’organisations de la Société civile pour améliorer l’état nutritionnel en RDC - 11/12/2013 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un réseau d’organisations de la Société civile pour le mouvement Scalling Up nutrition (SUN) est désormais opérationnel en RDC. Cette plate-forme, lancée hier mardi 10 décembre à l’Hôtel Memling de Kinshasa, s’est fixée comme but de garantir un capital humain, en assurant une bonne nutrition aux populations, pour le développement du pays.

La malnutrition est un grave problème de santé publique en RDC. 50% des décès infantiles ont la malnutrition comme soubassement. Près de la moitié des enfants de moins de 5 ans souffrent de la malnutrition chronique, responsable du retard de croissance et du mauvais développement physique et intellectuel des enfants. Le problème touche l’étendue de la République et presque toutes les provinces sont au-dessus du seuil de 10% de taux de malnutrition aiguë globale, avec une incidence très préoccupante dans les deux Kasaï, à l’Equateur et au Katanga. A la base de cette situation, l’on note, entre autres, la pauvreté ambiante des populations, le manque de mécanisation de l’agriculture ainsi que la crise du système de santé qui frappe le pays.

Pour faire face à cette situation, la RDC a adhéré depuis mai 2013 au mouvement SUN. Cette adhésion confirme bel et bien sa détermination à atteindre les OMD 4 et 5 pour autant que ce mouvement soit fondé sur le principe que toutes les personnes ont droit à une alimentation saine et équilibré. Ce mouvement auquel s’est engagé le gouvernement de la République appelle, outre le renforcement de la nutrition à tous les niveaux de la société, à créer une synergie entre tous les secteurs pour faire de la nutrition une priorité politique, économique et de développement national.

En effet, c’est cette approche innovatrice d’implication et de coordination des tous les acteurs et de tous les secteurs dont le gouvernement, la recherche scientifique, la société civile, le secteur privé, bailleurs, parlementaires, etc. qui justifient la mise en place du Réseau des organisations de la société civile pour le mouvement Scalling Up nutrition (ROSC/SUN/RDC) dont le lancement officiel a eu lieu hier mardi 10 décembre 2013 à Kinshasa.

Ce réseau constitue un cadre de concertation de la Société civile pour contribuer au développement socioéconomique et à l’accélération des progrès pour l’atteinte des OMD et réfléchir autour de la nouvelle stratégie SUN. Avec comme objectif général contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel de la population en RDC par la synergie des interventions de nutrition et celles des secteurs connexes.

Engagement

Dans son mot, le représentant des OSC membres du Conseil national des ONG de santé (CNOS) a rassuré le gouvernement de l’accompagnement de ce réseau dans sa politique et dans l’amélioration des conditions de vie de la population. Tout en sollicitant de sa part, des facilités administratives et douanières pour la bonne marche des activités de ce Réseau.

Parlant du mouvement SUN, le conseiller socioculturel du premier ministre a précisé que mouvement est un appel au passage à l’échelle des efforts de lutte contre la malnutrition à travers une approche inclusive et une coordination multisectorielle. Dans cette optique, le mouvement vise à positionner et à maintenir la nutrition comme une priorité dans l’aide au développement et sécuriser l’engagement au plus haut niveau quant à cela. Tout en rappelant qu’allouer des ressources pour la nutrition ne constitue pas une charge mais un investissement.

Dans la même lancée, le directeur des programmes de Save the Children, Arsène Niangoran, a, au nom des ONG internationales, insisté sur l’objectif du réseau qui consiste à faire en sorte qu’aucun congolais ne souffre de sous nutrition. Et, dans cette perspective, a-t-il souligné, qu’eux, les futurs membres du réseau se sont engagés à combattre la malnutrition sous toutes ses formes et mobiliser les communautés autour de la problématique de la nutrition, d’organiser les interventions des OSC en matière de nutrition afin de susciter une mobilisation du gouvernement et des communautés. Ils se sont également engagés à faire le plaidoyer pour un financement national et international suffisant et orienté sur les activités curatives, préventives et promotionnelles pour la réduction de la malnutrition et l’amélioration de la résilience à l’insécurité alimentaire.

M. Arsène Niangoran a appelé le gouvernement à développer des plans multisectoriels en faveur de la nutrition et lors de grandes crises humanitaires.

Il convient de souligner que la mise en place du Réseau a été saluée par les agences des Nations unies intéressées par la nutrition, dans un message de la représentante de l’Unicef lu pour la circonstance.

Le Réseau a été lancé par le conseiller du Premier ministre, Jacques Bonioma. Il a, au nom de ce dernier, souligné que cette plate-forme des OSC œuvrant dans le domaine de la nutrition du couple mère-enfant constitue une grande opportunité pour le pays. Il a également rassuré de l’engagement du gouvernement à accompagner ce Réseau et à lui accorder les facilités administratives conformément à la loi 004 de 2001 portant organisation des ONG et établissements d’utilité publique. Avant d’appeler le réseau à travailler d’arrache-pied aux côtés des autres composantes du mouvement SUN pour relever les défis liés à la malnutrition au pays.

Écrit par RAYMONDE SENGA KOSSY

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !