Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

La pompe à insuline : Un gage de sécurité pour les futures mamans - 07/02/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La grossesse est une période redoutée par les jeunes femmes diabétiques car cette maladie doit être prise en charge avec la plus grande rigueur, sous peine d’augmenter le risque d’avortements spontanés et de malformations congénitales du fœtus dès les premières semaines. Aujourd’hui, grâce à un suivi renforcé, elles peuvent mener à terme une grossesse en toute sécurité.

Pour de nombreuses jeunes femmes diabétiques, la grossesse est envisagée avec appréhension, selon une enquête menée par Doctissimo. Et pour cause, le contrôle de leur maladie est capital durant cette période. Heureusement, certains traitements permettent de réduire considérablement les risques.

Zoom sur la pompe à insuline, une approche thérapeutique éprouvée, parfaitement adaptée, notamment, à la femme enceinte.

Risques de diabète non équilibré

La clef d’une grossesse épanouie et sûre pour le bébé et la maman nécessite un contrôle strict et rigoureux de la glycémie avant, pendant et après la grossesse. Lorsque le diabète n’est pas traité durant cette période, les risques de complications, notamment cardiaques, sont majeurs pour la future maman. Le bébé, quant à lui, n’est pas non plus en sécurité. En effet, les menaces qui pèsent sur le fœtus sont plus importantes encore et les malformations nerveuses ou cardiaques toujours redoutées.
Aussi, est-il impératif pour une jeune diabétique de programmer sa grossesse pour limiter au maximum les risques. Un traitement efficace permettra de contrôler parfaitement sa glycémie. Les diabétologues suggèrent de planifier la grossesse au minimum 6 mois avant le début des contrôles adaptés. La prescription d’antidiabétiques oraux sera abandonnée et remplacée par l’injection d’insuline pour les diabètes de type 2. Afin de contrôler avec la plus grande précision la glycémie, les professionnels de santé proposent de plus en plus l’usage d’une pompe à insuline qui, grâce à sa précision et sa modulation, permet de réduire considérablement le risque de malformation.

Avantage d'une pompe à insuline pour femmes enceintes

La pompe à insuline externe permet de mimer au plus près ce qui se passe réellement dans le corps. Elle délivre de l’insuline un débit basal, en fonction de l’activité physique et des repas : les bolus. Elle est constituée d’un petit boîtier discret de la taille d’un téléphone portable et d’un tube très fin inséré sous la peau, souvent placé au niveau du ventre. Sa principale qualité est la réduction des grands écarts de glycémie, taux de sucre dans le sang. La finalité est de réduire les nombreuses complications dues aux pics d’hyper ou d’hypoglycémie d’un diabète mal contrôlé.

Pour envisager sa grossesse en toute sérénité, l’insulinothérapie par pompe est une excellente solution. Elle a déjà démontré d’importants bénéfices dans la prise en charge du diabète pendant la grossesse. A l’idéal, on la met en place quelques temps avant le désir de grossesse et la conception. Durant la grossesse, il est toujours possible d’y recourir en toute sécurité et, elle est même recommandée, si l’on se rend compte que le contrôle de la glycémie est défaillant.

Une solution adaptée aux enfants

La pompe à insuline n’est pas seulement réservée aux femmes enceintes. Aujourd’hui, 15 000 personnes sont porteuses de pompe alors que 40 000 pourraient en bénéficier. Parmi eux, les enfants sont les premiers concernés car le diagnostic d’un diabète chez un enfant représente un changement radical dans son mode de vie et les multiples piqûres quotidiennes sont, on s’en doute, difficiles à supporter.

La pompe à insuline permet d’oublier ces épisodes douloureux même s’il faut continuer à contrôler sa glycémie au bout du doigt. On dénombre, parmi les avantages, la facilité d’utilisation de la pompe, qui permet de confier aisément son enfant pour la nuit à des amis ou de le laisser partir en vacances l’esprit plus léger, la flexibilité, qui permet aux enfants de faire la grasse matinée, de participer à des repas aux heures décalées ou à des goûters d’anniversaire.

Femmes enceintes et enfants sont deux groupes de patients pour lesquels l’usage de la pompe à insuline est largement préconisé. Reste à harmoniser les pratiques médicales pour que le plus grand nombre de personnes diabétiques puisse en bénéficier.

Par NADINE KAVIRA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !