Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Nord Kivu : Pillé, le centre hospitalier de Jomba ferme - 12/02/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le centre hospitalier Bugusa de Jomba est fermé depuis plus d’un mois. L’unique structure sanitaire de cette localité, à plus de 70 kilomètres au nord-ouest de Goma, a été systématiquement pillée en décembre dernier. C’était après des affrontements entre FARDC et troupes obéissant jadis à Laurent Nkunda, rapporte radiookapi.net. Le curé de la paroisse de Jomba, l’Abbé Bimeriki Richard, est le responsable de ce centre hospitalier. Il affirme que plus de 40 000 personnes n’ont plus accès facile aux soins médicaux.

Toujours selon l’ abbé Bimeriki, les habitants sont obligés de parcourir plusieurs kilomètres pour se faire soigner dans d’autres structures sanitaires du territoire de Rutshuru. « Notre centre hospitalier Bugusa, aujourd’hui ça ne fonctionne pas. Dans la mesure où, tout a été complètement pillé. Il n’y a pas de matelas, il n’y a pas des médicaments. Les portes ont été défoncées, les fenêtres détruites. Aujourd’hui, la situation est catastrophique. Il n’y a rien. Alors les gens sont malades et ils n’ont aucun autre endroit pour se faire soigner. Il faut faire des kilomètres pour allers à Rwanguba. Et il n’y a pas d’ambulance pour aller jusqu’à Rwanguba. C’est la raison pour laquelle certaines personnes préfèrent rester à la maison et se font soigner avec des médicaments indigènes, mais qui n’ont aucune réaction. Alors il y a des gens qui meurent. A l’inspection provinciale, nous demandons qu’il ait une descente sur le terrain pour chercher au moins une solution palliative, pour que nous puissions démarrer.

Par Véron-Clément Kongo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !