Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Evaluation de la campagne de riposte contre la polio : Des vaccinateurs presque invisibles - 16/02/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La première phase de la campagne de riposte contre la polio débutée le jeudi 8 février 2007 s’est clôturée le samedi 10 février .Durant 3 jours, les enfants de 0 à 59 mois ont reçu deux gouttes de vaccin oral pour être protégés contre le polio virus sauvage qui menace leur vie. Le passage de porte-à-porte a permis aux vaccinateurs d’identifier et de vacciner les enfants. Cette campagne de riposte contre la poliomyélite sauvage a été organisée dans les provinces du Bandundu, Equateur, Kasaï Oriental et Kinshasa. Mais, la province du Bas-Congo n’a pas bénéficié de ladite riposte suite à la situation qui y prévaut depuis la fin du mois de janvier.

Il faut noter qu’à Kinshasa, la présence des moniteurs a apporté une touche particulière à cette campagne vaccinale. Ainsi, plus de 100 d’entre eux répartis en une équipe de 2 personnes ont sillonné les rues et avenues pour palper du doigt le travail abattu par les vaccinateurs.

C’est dans ce cadre, que la population kinoise réagira. Pour elle, les vaccinateurs étaient presque invisibles. « J’ai accepté difficilement de faire vacciner mes enfants, parce que les vaccinateurs n’avaient pas d’identités visuelles », confesse une mère de 2 enfants âgés de moins de 5 ans. En outre, poursuit-elle, « j’ai finalement revu ma position après avoir suivi la publicité à la télévision. Au cas contraire, j’aurais maintenu ma décision de refus ». C’est manque de signe distinctif des vaccinateurs qui a poussé plusieurs parents à refuser. C’est pourquoi, à la 2ème phase de la riposte, cette faiblesse devra être corrigée, souhaite un enseignant. Au cas contraire, les vaccinateurs seront butés au même problème. Les organisateurs doivent donc prendre cette remarque en considération s’ils veulent améliorer les résultats au second tour.

Hormis ce cas, les mobilisateurs qui ont sillonné la zone de santé de Lufungula se sont rendus compte que la mobilisation sociale a failli à sa vision. Bien qu’informés la veille, beaucoup de parents avaient oublié qu’ils devaient avoir une campagne de vaccination. « Je me rappelle qu’avant les mobilisateurs étaient munis des mégaphones pour sensibiliser la population, mais aujourd’hui, leurs voix ont séché à force de crier. Il faut leur faciliter la tâche en leur dotant des mégaphones », a souligné une vendeuse du marché de Lufungula qui a toutefois fait vacciner ses enfants. Concernant la motivation des vaccinateurs, un d’entre ces derniers qui a requis l’anonymat a affirmé que le montant leur alloué ne correspond pas au travail réalisé sur terrain. « Si les organisateurs pouvaient le revoir à la hausse, cela nous le soulagerait », a-t-il déclaré.

Durant trois jours de campagne, les vaccinateurs s’étaient aussi butés à la difficulté de marquage. Dans certaines parcelles, le nombre d’enfants ciblés ne correspondait pas au nombre d’enfants vaccinés.
Ainsi, les vaccinateurs étaient obligés de reprendre le marquage dans certaines parcelles.

Par REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !