Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Choléra : Kinshasa continue à compter ses morts ! - 09/01/2018 - La prospérité - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

A l’annonce officielle de l’épidémie de choléra dans la Ville-Province de Kinshasa, le mercredi 27 décembre 2017, par le Ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, le tableau indiquait 123 cas, dont 10 personnes décédées. Une semaine plus tard, à la semaine 51, à en croire les chiffres qui nous sont parvenus, le tableau est passé à 133 cas contre 12 décès. Un bilan qui aurait été plus grave n’eut été les mesures de prise en charge communautaire mises en place par le Ministère de la Santé, qui tient à éradiquer ce fléau à Kinshasa et partout sur toute l’étendue du pays.

Avec le soutien des Médecins Sans Frontières (MSF), le Gouvernement, à travers le Ministère de la Santé, a mis en place une Unité de Traitement du Choléra (UTC) provisoire dans le quartier Kinkenda, en plein cœur du Camp Luka, à l’épicentre de l’épidémie, pour accueillir les cas suspects avant l’ouverture du Centre de Traitement du Choléra (CTC) définitif en cours de construction. D’ici là, les patients devraient être transférés dans le nouveau CTC pour des soins appropriés. Entre temps, les experts du gouvernement continuent à mener les enquêtes de terrain pour identifier les cas suspects, aussi les lieux de provenance de ces cas, afin d’interrompre la chaîne de transmission à travers une série d’activité communautaire. Des points de chloration communautaires ouverts dès 6h du matin, ont été créés afin d’améliorer l’accès à l’eau potable des communautés affectées.

La sensibilisation au niveau des quartiers a été renforcée avec des équipes du gouvernement organisant des visites domiciliaires journalières pour partager les messages de sensibilisation et aider la population à se protéger contre la maladie. Les équipes profitent également de ces visites domiciliaires pour identifier les cas suspects et leur procurer des doses de doxycycline. Dans la ville-province de Kinshasa, les zones de santé touchées sont les zones de Binza Météo, dans le quartier Camp Luka, et de Kitambo dans le quartier Lubudi Luka.

Situation générale

Dans l’ensemble sur toute l’entendue du pays, à la semaine 51, 856 cas de choléra ont été repérés contre 34 cas de décès dans 57 zones de santé de 15 provinces de la République Démocratique du Congo. Alors que cette tendance générale reste à la baisse, quatre provinces voient leur nombre de cas de choléra augmenter, à savoir le Nord-Kivu, le Tanganyika, Kinshasa et l’Ituri.

Une autre zone de santé fortement touchée est la zone de santé de Dekese dans la province du Kasaï. Une équipe d’intervention rapide du PNECHOL-MD a été envoyée sur place pour y mener les premières investigations, former les relais communautaires et sensibiliser les communautés. Des médicaments seront envoyés dans les prochains jours, en complément d’un premier lot de médicaments qui avait déjà été envoyé par l’Organisation Mondiale de la Santé via la zone d’Ilebo. L’accès à ces zones est extrêmement difficile.

Mesures d’hygiène

Les mesures d’hygiène sont simples : il faut seulement boire de l’eau propre, bouillie ou traitée avec du chlore ; bien laver les fruits et légumes avec de l’eau propre ; bien cuire les aliments et les manger chauds ; se laver correctement les mains avec de l’eau propre et du savon ou de la cendre avant de préparer les aliments, avant de manger, avant d’allaiter et après avoir changé les couches d’un bébé, et après avoir été aux toilettes. En cas de diarrhée aqueuse et aiguë avec ou sans vomissement, entrainant une perte de liquides, amener le plus rapidement le malade au centre de santé le plus proche et lavez vous les mains après l’avoir touché. Enfin, il faut aussi utiliser des latrines propres et ne pas déféquer à l’air libre. Ce sont là, des mesures d’hygiène de base recommandées par le Ministère de la Santé.

Guy Elongo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !