Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

MSF met en place deux unités de traitement du choléra - 27/03/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé a officiellement déclaré le mardi 13 mars 2007 la présence du choléra à Kinshasa. Pour qu’une épidémie de choléra soit déclarée dans une grande ville, il suffit de l’existence d’un cas confirmé. Un seul cas est confirmé officiellement jusqu’à ce jour mais il a été importé de Brazzaville et immédiatement isolé à l’Hôpital général de Kinshasa. Cependant, la vigilance est de mise face aux nombreux cas suspects de diarrhées enregistrés à Kinshasa ces derniers jours. Si une épidémie de choléra venait à se déclarer à Kinshasa, la promiscuité et les conditions d’hygiène dans lesquelles vit la population favoriseraient une propagation rapide de la maladie.

Dès le mois de février, alertés par la recrudescence des malades du choléra à Brazzaville, plusieurs partenaires se sont réunis au sein d’un comité de crise. Sur initiative de l’Inspection Provinciale de la Santé (IPS), ce comité rassemble également l’OMS, UNICEF, CEMUBAC, PROSAKIN, OCHA, Médecins Sans Frontières (MSF) et diverses organisations communautaires. Quatre commissions ont été créées : surveillance; riposte; mobilisation sociale; hygiène, eau et assainissement. La collaboration au sein de ce comité est bonne et fructueuse.

Les équipes du Pool d’Urgence Congo (PUC) de MSF font partie de la commission de riposte et offrent un appui à la commission de surveillance.
Ainsi, un kit de traitement du choléra a été préparé dans le dépôt de MSF à Kinshasa. Celui-ci est conçu pour traiter 625 personnes. Dans deux quartiers identifiés comme étant à risque, MSF a commencé à préparer des unités de traitement du choléra (UTC) d’une petite capacité (maximum 20 lits). Le premier est situé au sein de l’Hôpital Général de Kinshasa et le second à Kingabwa.

Au total, le comité de crise a identifié six endroits. Si MSF a pris en charge l’installation complète de deux UTC, quatre autres structures doivent encore être mises en place. D’autres partenaires doivent donc être trouvés pour préparer la capitale congolaise à un possible urgence choléra.

Si, malheureusement, la situation venait à se dégrader et que le nombre de cas augmentait, les équipes du PUC de MSF sont prêtes à intensifier leurs activités.

L’importance de la surveillance

Aujourd’hui, le travail de surveillance et le suivi des cas suspects est très important. Cela doit permettre d’avoir constamment une bonne analyse de la situation et de réagir de manière optimale si la situation devait se dégrader. Afin d’appuyer les activités de sensibilisation, MSF a mis plusieurs outils à la disposition du comité de crise qui permettront d’informer la population sur les règles simples pour se protéger contre le choléra.

Qu’est-ce qu’une unité de traitement du choléra ?

Pour offrir ces soins de base – mais vitaux – MSF aménage généralement un centre de traitement du choléra (CTC) ou une Unité de traitement du choléra (UTC), plus petite. De telles structures sont tantôt construites dans une partie isolée d’un centre de santé existant, tantôt en tant que structures indépendantes à proximité du centre de l’épidémie.
L’isolement et l’hygiène sont des éléments clés pour prévenir la propagation de la maladie dans le centre de santé. On a recours à des solutions chlorées pour désinfecter le bâtiment ainsi que les pieds et le corps des patients lorsqu’ils sont admis au CTC ou au UTC.

MSF/LP

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !