Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Inspection provinciale de la Santé publique : Régularisation des dossiers administratifs - 16/04/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Inspection provinciale de la Santé publique voudrait mettre de l’ordre dans ce secteur envahi par des faussaires et autres charlatans. C’est ce cadre qu’il faut placer la réunion qu’elle a organisée le samedi 14 avril dernier à l’Hôpital général de référence de la ville de Kinshasa pour la mise en place des sous-commissions d’enregistrement des dossiers des professionnels de santé et des infirmiers oeuvrant dans la capitale congolaise. L’objectif étant la régularisation des dossiers administratifs à la direction des ressources humaines du ministère de la Santé publique.

Ce, en vue de pouvoir gérer les fiches du personnel infirmier de Kinshasa. Ont pris part à cette opération d’enregistrement, les infirmiers des secteurs publics, privés, para-étatiques et confessionnels, leurs collègues des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale (PN), les infirmiers sans emploi et les lauréats finalistes en sciences infirmières. On ose croire que l’Inspection provinciale de la Santé publique saura, par cette opération, dénicher tous les aventuriers qui pullulent dans ce secteur. Des faussaires. En effet, des infirmiers A2 ou A3 se font passer pour des assistants médicaux. Ceux-ci pour des médecins. Ils pratiquent la petite ou la grande chirurgie dans des conditions qui, dans la plupart des cas, entraînent la mort. L’important est de se faire remplir les poches. Le serment d’Hippocrate, qu’ils ignorent d’ailleurs, n’étant pas leur problème.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !