Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Madagascar : Cancer du sein et du col - le dépistage de masse comme solution - 23/05/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus de la moitié des cas de cancer affectent les organes de la femme. Près de 29% des cas de cancer concernent le sein contre 25% le col, indiquent les experts. Pour limiter la progression de cette maladie chez la gent féminine, le Dr Chuk Hen Shun Rabarijaona Léontine, une des rares spécialistes en oncologie radiothérapie du pays, suggère « le dépistage de masse comme solution ». Cette pratique a réussi à diminuer significativement les cas de cancer au stade avancé dans les pays développés, affirme ce médecin qui sensibilise ainsi les femmes à se consulter au plus vite dès l’apparition de signes suspects.

Petite boule

Mais quelles sont ces manifestations annonciatrices des cancers du sein et du col ? « Pour le cas du cancer du sein, une petite boule (nodule), même moins d’un centimètre de diamètre qui apparaît subitement sur la poitrine, ou un écoulement mammaire doit alarmer les femmes. Quant au cancer du col, un petit saignement après un rapport sexuel ou une infection sexuellement transmissible devrait les amener à se faire dépister. De plus, la prudence est de mise puisque cette maladie ne produit aucune douleur à ses débuts. Toutefois, si une femme présente l’une de ces manifestations, cela ne signifie pas forcément qu’elle développe le cancer », précise le Dr Chuk Hen Shun Rabarijaona Léontine.

Pour l’instant et en dehors du service oncologie de l’HJRA, la Grande Ile ne dispose que deux autres sites pilotes de dépistage du cancer du col. Ces centres viennent d’être installés récemment à Antsirabe et à Itaosy. Concernant le traitement du tabac, le pays n’a que le seul service d’oncologie de l’HJRA, dont la capacité d’accueil est limitée à 60 lits pour tous les malades de Tana et des autres provinces. Par ailleurs, ses moyens matériels et l’effectif de ses ressources humaines sont insuffisants.

« Le service n’a qu’un appareil radiothérapie. Et en marge de quelques médecins en cours de formation, Madagascar ne compte qu’un professeur oncologue radiothérapeute, un médecin spécialiste dans le domaine et des médecins généralistes qui sont formés sur la spécialité », déplore le Chuk Hen Shun Rabarijaona Léontine.

Ce médecin indique, en outre, que le tabac est à l’origine des tiers des cas de cancer, même pour ceux concernant le col et le sein. En tout cas, le dépistage précoce est le plus recommandé pour éviter le développement du cancer.

MIDI MADAGASIKARA (ANTANANARIVO)

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !