Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la vente illicite de médicaments - 19/06/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une importante délégation de la Rd Congo, composée d’une vingtaine de pharmaciens, vient de prendre part au forum africain organisé du 6 au 8 juin 2007à Lomé, capitale du Togo, sur le thème «Lutte contre la vente illicite de médicaments en Afrique». La délégation congolaise, à ce forum ayant réuni plus de deux mille personnalités venues d’Afrique et d’ailleurs, était conduite par le professeur Mvumbi Lelo, directeur de cabinet du ministre de la Recherche scientifique. Abordé par la presse à son retour à Kinshasa, le pharmacien Cyprien Kikweta, chef de travaux à la faculté de pharmacie de l’Université de Kinshasa (Unikin), a souligné le fait que les Africains se sont rendu compte qu’il existe un réel problème en ce qui concerne les médicaments que la population consomme. Dans la mesure où il en existe ceux qui sont piratés et de faux qui circulent et menacent la santé de la population.

D’où, la nécessité de sensibiliser les gouvernements et tous les milieux intéressés en vue de mener une lutte acharnée pour mettre hors d’état de nuire tous les trafiquants de la mort.

Dans son intervention, Cyprien Kikweta a tablé sur un travail comparatif réalisé sur les médicaments vendus dans la rue et dans les pharmacies. «Au terme de cette étude comparative, il nous est clairement établi que les médicaments vendus sur le marché sont pour la plupart non conformes. Néanmoins, certains médicaments prélevés dans les officines ont présenté aussi une non conformité. Cela nous pousse à nous poser des questions de savoir si les marchés et les officines n’ont pas la même source d’approvisionnement, qui est ce réseau de fabrication des médicaments de mauvaise qualité», a-t-il fait observer.

Compte tenu du danger que court la population consommatrice, l’orateur a attiré l’attention du gouvernement et de tous les décideurs politiques afin de veiller sur le vrai parcours que les médicaments doivent suivre afin de mettre en pratique l’adage «un esprit sain dans un corps sain». Selon lui, les médicaments d’origine indienne sont douteux après comparaison avec ceux provenant de l’Europe.

Par ailleurs, il a déploré la prolifération des officines pharmaceutiques à Kinshasa dont le nombre s’élève à plus de cinq mille. Saisissant cette occasion, il a recommandé l’assainissement dans ce secteur.

Entre autres recommandations adoptées par les participants figurent l’engagement politique résolu des gouvernements africains et des Ordres intérieurs des pharmaciens africains dans la lutte contre le marché illicite de médicaments et la création de comités nationaux multisectoriels de lutte contre ces marchés.

Par Stephane Etinga

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !