Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Ministère de la Santé : Tableau sombre des maladies infectieuses et parasitaires en RDC - 06/07/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le 4ème congrès international de pathologie infectieuse et parasitaire a ouvert ses portes le mercredi 04 juillet dernier en la salle des conférences du ministère des Affaires étrangères. A cette occasion, le ministre de la Santé, Victor Makwenge Kaput, a décrit un tableau sombre pour la RDC où la situation de la pandémie du VIH/SIDA est préoccupante avec des prévalences élevées dans les provinces de l’Est et des milliers de personnes touchées par cette maladies dont environ 8% seulement sont sous traitement antirétroviral (ARV).

Victor Makwenge a souligné que la trypanosomiase humaine africaine place la RDC en tête des pays touchés avec 70% des malades et plus de 10.000 cas dépistés chaque année. Parlant de la rougeole, il a indiqué que 80.503 cas ont été répertoriés avec 1.191 décès en 2006, tandis que le paludisme ne cesse de tuer chaque jour des milliers de personnes surtout des enfants. Selon le ministère de la Santé, d’autres maladies émergentes telles que les fièvres hémorragiques à virus, comme l’Ebola, la fièvre de Marburg ainsi que le Monkey constituent une menace permanente.

Pour ce faire, il a émis le vœu de voir les expériences des uns et des autres aider la RDC à définir des actions préventives efficaces pour assurer aux Congolais un état de santé compatible avec les efforts nécessaires pour la refondation et le développement de la RDC.

Pour sa part, le directeur de l’Institut national de recherche biomédicale(INRB), le professeur Muyembe Tamfum, a retracé l’histoire médicale de la RDC. Il s’est surtout réjoui des expériences accumulées lors des différentes épidémies ayant permis de générer de nouvelles connaissances sur ces maladies et de développer des lignes de conduites et des directives qui sont désormais utilisées dans la lutte contre les épidémies de fièvres hémorragiques partout en Afrique.
Le directeur de l’INRB a terminé son propos en indiquant que « cette solidarité doit se poursuivre et se renforcer davantage dans les domaines de la trypanosomiase humaine africaine et du Monkeypox, autrement dit variole du singe», souhaitant que ce congrès s’étende à d’autres pays de la sous-région comme le Congo/ Brazzaville, l’Angola, la République Centrafricaine, le Gabon, le Tchad et le Cameroun.

Ce congrès connaît également la participation des délégations des Etats-Unis d’Amérique, de la Belgique, de la France, de la Suisse, et d’autres pays africains.

Par NADINE KAVIRA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !