Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale de la population ; Santé maternelle : Les hommes appelés à un partenariat effectif - 11/07/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis 1987, la communauté internationale célèbre, la 11 juillet de chaque année la Journée mondiale de la population sous les hospices du Fond des Nations unies pour la population (JMP). Placée cette année sous le thème : « Les hommes, partenaires pour la santé maternelle », la JMP rappelle aux dirigeants du monde qu’ils se sont engagés à améliorer la santé maternelle et à faire progresser l’égalité des sexes et, aux hommes, qu’ils peuvent apporter une prodigieuse contribution en mettant leur pouvoir au service d’un changement positif en matière de santé maternelle.

Dans son message à l’occasion de la célébration de la JMP édition 2007, le ministre du Plan, M. Olivier Kamitatu recommande des réformes approfondies entreprises au niveau légal et réglementaires pour assurer une meilleur implication de l’homme dans la santé maternelle en accordant à la femme des capacités réelles en matière de procréation en vue de sa participation effective dans la production et la création de la richesse. Il a fait apparaître l’homme partenaire clé en matière de procréation, comme le canal privilégié par lequel les droits fondamentaux des femmes, notamment en matière de procréation, de succession et de propriété doivent être réalisés.

Dans un environnement où les couples vivent encore sous l’emprise des coutumes rétrogrades et autres mentalités défavorables vis-à-vis de la femme, le ministre Olivier Kamitatu a tout de même rappelé à tous les couples leur droit fondamental de décider librement et avec discernement du nombre des enfants, de l’espacement de leur naissance afin d’accéder à une meilleure santé possible en matière de procréation et de sexualité. Et cela n’est possible que si on accorde une attention particulière au développement des capacités de la femme à contrôler sa fécondité par une implication accrue de l’homme.

Parlant de l’engagement du gouvernement, Olivier Kamitatu a fait savoir que la résolution des problèmes de population, notamment ce qui a trait à la santé maternelle se trouve au centre des préoccupations du gouvernement en ce moment où il s’est engagé à un processus de reconstruction et de refondation de l’Etat.

L’engagement de l’état

Vu le tableau sombre que présente la santé maternelle en RDC, avec 1.289 décès maternels sur mille naissances vivantes, le ministre Olivier Kamitatu a rassuré que le président de la République a pris l’engagement, dans son discours programme, d’accorder au cours de ce quinquennat, une place de choix à l’amélioration de l’état sanitaire de la population y compris la santé maternelle. « Car, il est inconcevable qu’une femme qui donne la vie perde la sienne », a-t-il précisé.

Le ministre du Plan a également rappelé les efforts que consent la RDC pour assurer une santé reproductive de qualité à la population. Dans ce registre, il a relevé la mise en place d’un programme national de santé de la reproduction.
Mais il a estimé que l’action de ce programme sur le terrain, doit être renforcée par des mesures d’accompagnement susceptible de permettre un repli de la tendance actuelle constatée au niveau des décès maternel qui sont causés principalement par les grossesses souvent trop nombreuses, trop rapprochées, survenues trop tôt ou trop tard. Dans ce contexte, indique-t-il, le gouvernement entend, dans le cadre de la réalisation du plan d’actions prioritaires pour la mise en œuvre de la stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté, entreprendre des actions concrètes de bonne gouvernance et d’investissement réel dans le secteur de la santé visant également l’amélioration de la santé maternelle.

S’engager et agir

Sur le plan international, la JMP est un moment où il convient particulièrement de s’engager et d’agir pour faire en sorte que chaque grossesse soit désirée, chaque accouchement soit sans danger et que chaque jeune contaminé par le VIH/SIDA, chaque fille et chaque femme soient traitées avec dignité et respect, selon la directrice exécutive de l’UNFPA, Thoraya Ahmed Obaid, dans sa déclaration pour la circonstance.

Faisant remarquer qu’aujourd’hui, trop de femmes meurent sans que cela soit lié à des complications de la grossesse et de l’accouchement et que ces pertes de vies humaines brisent des familles et menacent le bien-être familial.
Elle invite les hommes, en tant que pères, frères, maris, dirigeants communautaires et religieux et représentants du gouvernement, à devenir des partenaires pour la santé maternelle.

Quoique le gouvernement se soit engagé à améliorer la santé maternelle et faire progresser l’égalité de sexes, elle estime que les hommes peuvent apporter une prodigieuse contribution en mettant leur pouvoir au service d’un changement positif. «Les hommes détiennent un pouvoir dans les situations plus diverses, depuis les décisions personnelles et familiales jusqu’aux décisions touchant les politiques et les programmes prises à tous les niveaux de gouvernement», affirme-t-elle, en appelant toute la communauté à répandre partout le message : « Aucune femme ne doit mourir en donnant la vie. Et faisons tout notre possible pour promouvoir le droit de chaque femme à jouir durant sa vie de la santé, de la dignité et des chances égales ».

Par R.S.K

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !