Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la mère et de l’enfant : La malnutrition infantile et maternelle est préoccupante en RDC - 26/07/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’une des causes de mortalité en RDC, la malnutrition, inquiète. C’est dans cet esprit qu’une session est organisée pour réfléchir sur les stratégies à mettre en place afin de sauver la vie de la mère et du nouveau-né. Des experts, tant nationaux qu’internationaux réfléchissent, depuis le mercredi 25 juillet dans la salle polyvalente de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), sur la définition des interventions essentielles pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant. Une réflexion qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la malnutrition infantile et maternelle en RDC.

Pendant trois jours, soit du 25 au 27 juillet, les participants vont faire le point de toutes les activités devant contribuer à la réduction de la malnutrition maternelle et infantile. C’est aussi l’occasion d’examiner les différentes stratégies permettant à la RDC de passer à la lutte à grande échelle. Cet atelier sera caractérisé également par la conception d’un plan cadre d’actions complémentaires pour l’amélioration de l’état nutritionnel des mères et des enfants congolais.

« La stratégie de la survie de l’enfant dans les contextes des objectifs du millénaire pour le développement », « Pourquoi la nutrition est importante », « L’approche des actions essentielles en nutrition (expérience d’Ethiopie) », « l’Alimentation des nourrissons et des jeunes enfants », tels sont les différents sujets qui sont abordés au cours de ces assises.

Causes de malnutrition

En organisant cette session avec l’appui du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), le ministère de la Santé, à travers le Programme national de nutrition (Pronanut), veut revoir le paquet minimum d’interventions essentielles de lutte contre la malnutrition et faire ainsi un état des lieux sur sa mise en place actuelle. Représentant de l’Unicef, Anthony Bloomberg a affirmé que son organisation considère la malnutrition comme un gage de développement sur le plan familial, communautaire et national. Il a cité l’insuffisance de services sociaux de base, de sécurité alimentaire, de soins, de mesures de protection et information appropriée qui influent sur le statut alimentaire de l’enfant.

A lire les indicateurs sociaux, a-t-il poursuivi, la situation de la RDC, en cette matière reste préoccupante. Il rappelle que « plus de la moitié de la population congolaise vit dans l’insécurité alimentaire ». Et ceci, s’étonne-t-il, malgré l’énorme potentiel agricole de ce pays. « Au moins un enfant sur cinq meurt avant son cinquième anniversaire », a-t-il déploré, attribuant les causes aux maladies telles le paludisme, la rougeole, les infections respiratoires aiguës, la diarrhée et la malnutrition. Raison pour laquelle, Anthony Bloomberg soutient l’identification des interventions essentielles pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant.

Il y a lieu de noter qu’en RDC la malnutrition est citée comme la cause principale pour 11 % de décès. La prévalence de la malnutrition infantile reste élevée dans ce pays. Le pays est caractérisé par une augmentation de la malnutrition due aux crises et qui affecte la sécurité alimentaire des ménages. Cette augmentation est observée sur tout le pays, notamment en zones rurales.
Il convient de signaler aussi que les mauvaises habitudes d’alimentation, essentiellement du nourrisson et du jeune enfant, sont à la base de la malnutrition. On signale la prévalence de l’anémie des enfants de moins de cinq ans, la carence en vitamine A, etc. La carence en fer pour les mères.

Par Espérance Tshibuabua

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !