Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

9ème congrès de la Sago : La sage-femme, personne importante dans la réduction de la mortalité - 08/09/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les compétences de la sage-femme dans les soins obstétricaux et néonatals d’urgence, les hémorragies post-partum et la planification familiale ont été au centre des exposés et débats de trois commissions mises en place au quatrième jour des travaux du 9ème congrès de la société de gynécologie obstétrique (Sago) et le 5ème de la Société congolaise de gynécologie obstétrique (Scogo) au Grand hôtel Kinshasa. Outre des sous-thèmes prévus des communications libres en pédiatrie et en gynécologie obstétrique, les tables rondes sur l’hémorragie post-partum et sur la sage-femme ont également marqué la journée. Au sujet des compétences de la sage femme, la présentation de Mme Flora Chirwisa, chef de programme Santé de la reproduction à l’OMS/RDC, a porté sur un consensus sur les compétences de la sage-femme, de l’infirmier ou de l’accoucheur qualifié.

Ce consensus indique les différentes compétences, capacités et aptitudes qu’ils doivent avoir pour prendre en charge les soins des femmes avant, pendant et après l’accouchement. Cela, pour dépister les différentes complications qui peuvent subvenir. Selon elle, les défis de ce consensus cadre avec l’objectif du millénaire 5 qui vise à réduire de 75% la mortalité maternelle et de 1/3 la mortalité infantile à l’échéance 2015. Dans ce cadre, le consensus vise à ce que 80% d’accouchements soient assistés par un personnel de santé qualifié. On déplore, à cet effet, que peu de pays seulement développent une politique et une stratégie de développement de gestion des ressources humaines de santé. Dans le même registre, le Professeur Réné Perrin, de l’Université d’Abomey-calvi du Bénin, a planché sur la délégation de l’autorité et de compétence en cas d’urgence en gynécologie obstétrique.

Pour lui, le gynécologue peut déléguer sa compétence à la sage-femme, vu sa disponibilité et l’expérience qu’elle a acquise en travaillant auprès de ce dernier. Dans un autre exposé, il a plaidé pour l’élévation du diplôme de la sage-femme au niveau supérieur, notamment la licence. Ce niveau, leur permettrait, de faire carrière, a-t-il indiqué.

Par R.S.K

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !