Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Ebola : Des stratégies pour combattre l’épidémie - 14/09/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Augmenter les centres d’isolement, apprêter des kits de dépistage rapide et expliquer l’importance des mesures d’hygiène, sont des stratégies retenues par le gouvernement et les partenaires de la santé pour renforcer la lutte contre la fièvre Ebola au Kasaï Occidental. Le ministre de la Santé, Victor Makwenge Kaput, a exhorté la population mercredi à Kananga à s’impliquer dans l’éradication du virus, rapporte radiookapi.net. Ces stratégies ont été présentées au cours de la rencontre entre épidémiologistes et le comité provincial de crise. Elles ont pour objectif de circonscrire et d’endiguer l’épidémie. Au cours de cette réunion, il a été décidé la création de centres d’isolement dans les chefs-lieux de territoires de Mweka et de Lwebo et dans la ville de Kananga. Des kits de dépistage rapide du virus d’Ebola ont été mis à disposition par l’OMS pour confirmer les cas suspects.

Ce qui permettra l’isolement des malades. Outre ces équipements de laboratoire, l’OMS a apporté une quantité de médicaments et d’équipements de protection. Pour le médecin inspecteur, le personnel médical sera déployé pour chercher et identifier des cas suspects dans la population. Il a précisé que l’état de santé des personnes infectées en traitement évolue positivement. Il a insisté sur la nécessité de mettre toutes les zones de santé en alerte pour renforcer la sensibilisation de la population.

Pour leur part, les partenaires nationaux et internationaux se disent prêts à appuyer le gouvernement congolais.

Le renfort de MSF

Pour faire face à cette fièvre Ebola confirmée, l’ONG Médecins sans Frontières compte renforcer ses équipes. Sept personnes travaillent déjà dans la zone où sévit cette maladie. Huit autres vont s’y ajouter dans les prochains jours. MSF doit aussi acheminer des kits de protection destinés au personnel médical confronté à cette fièvre hautement contagieuse.

Depuis le 2 septembre 2007, une mission de MSF/du pool d’urgence au Congo (PUC) est à pied d’œuvre à Kampungu. Cette équipe est constituée d’un médecin, d’une infirmière et d’un chargé de logistique. Elle était toujours renforcée par l’unité d’urgence de Bruxelles, en Belgique avec deux spécialistes (eau et sanitaire) et un agent social. Car, indique le communiqué, entre deux à trois jours, les patients meurent de déshydrations. Il n’existe ni vaccin ni traitement contre ce type de fièvre.

C’est pourquoi, l’équipe de MSF traite les symptômes pour réduire ainsi la souffrance des malades. En attendant les résultats des examens, les patients avaient été isolés, traités aux antibiotiques et mis sous perfusion en vue de combattre la déshydratation.

Dans le souci de renforcer la lutte, un renfort d’effectif en médecins, infirmiers, logisticiens, spécialistes épidémiologiste et un expert en fièvre d’Ebola vont être dépêchés au Kasaï Occidental dans le prochains jours, de façon à porter l’effectif de MSF à 15 personnes. Le virus est hautement contagieux et les habits de protection ne peuvent être habits qu’une fois et doivent être ensuite détruits soigneusement.

Du matériel additionnel destiné à prélever les échantillons sur les maladies et le transport de ceux-ci jusqu’à Kananga, des perfusions, antibiotiques, anti-malaria, drogues, des provisions alimentaires sont en train d’être apprêtés pour être acheminés à Kinshasa d’où ils atteindront le Kasaï Occidental aujourd’hui.

REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !