Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Aru : Recrudescence de cas de méningite - 17/09/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Selon le médecin chef du district sanitaire de ce territoire situé à 260 kilomètres au Nord de Bunia, plus de 130 cas, dont une dizaine de décès, sont enregistrés depuis fin août. Les zones de santé les plus touchées sont Ariwara et Laibo, à environ 45 kilomètres de Aru-centre, rapporte radiookapi.net. Selon le docteur Léonard Lopay, médecin chef du district sanitaire de Aru, la plupart des habitants de ces zones de santé n’ont pas été vaccinés lors de l’épidémie de méningite de janvier dernier. Ce qui, selon lui, est à base de la résurgence de cette maladie dans la région. « Ce qui peut justifier, c’est le fait que certains n’ont pas été vaccinés à ce moment là. De deux, je pense aussi qu’il y a un problème climatique.

Cette année, il a beaucoup plu et il fait très froid. Vous savez, quand il fait froid, il y a la grippe. Et la grippe fragilise la muqueuse nasale. Ce sont des conditions très favorables pour le méningocoque. Je pense que, quelque part, le froid et la pluie ont été des facteurs qui ont favorisé le déclenchement de cette maladie. Par ailleurs, il y a le tabac. C’est là une région où ils cultivent le tabac. Et quand on sèche le tabac, il y a toute cette fumée qui entraîne des lésions au niveau de la muqueuse nasale parce qu’on respire la fumée. Ce sont ces facteurs aussi qui ont favorisé le déclenchement de cette maladie. » La même source ajoute que le reste des médicaments stockés en janvier dernier est toujours disponible pour la prise en charge des malades. A cette période, cette maladie avait fait plus de 1000 malades dont une centaine de décès.

Par Véron-Clément Kongo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !