Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Ebola : Vers un contrôle de l’épidémie, mais la vigilance reste de mise - 03/10/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Médecins Sans Frontières (MSF) a constaté une diminution des admissions au sein de son unité d’isolement à Kampungu, un village de 9.000 habitants qui est à l’épicentre de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo. «Trois patients, dont deux confirmés comme étant atteints de l’Ebola, ont été admis cette semaine, le dernier samedi 29 septembre», explique le Dr Michel Van Herp, épidémiologiste de MSF. «Nous sommes proches du contrôle de l’épidémie d’Ebola mais la vigilance reste de mise, car le virus circule toujours dans certains villages avoisinants. De plus, la période d’incubation pour Ebola étant 21 jours au maximum, certaines personnes sont peut-être infectées mais n’ont pas encore développé de symptômes.»

Les trois patients actuellement suivis par l’équipe médicale de MSF sont les derniers d’un total de 32 admissions depuis début septembre.
L’action de MSF consiste d’abord à isoler les patients infectés, à les réhydrater et à soulager leur souffrance, ce qui permet à certains de survivre. Afin de contenir l’épidémie, il faut aussi rechercher les autres personnes infectées ainsi que celles qui ont été en contact avec les malades.

«Grâce à ces activités, mais aussi à la mise en place de pratiques funéraires sécurisées, il a été possible de réduire les chaînes de transmission de la maladie», explique le Dr Van Herp. «La collaboration avec le laboratoire installé à Luebo par le Centre for Diseases Control (CDC) permet aujourd’hui de diagnostiquer les patients dans un délai de 24 heures.»

Arrivée le 2 septembre à Kampungu, une équipe de MSF composée aujourd’hui de 17 spécialistes internationaux et d’une cinquantaine de collègues congolais a mis en place deux unités d’isolement à Kampungu et à Luebo.
Dans une vingtaine de villages, situés dans un rayon de 30 km autour de Kampungu, MSF visite chaque jour les structures de santé. Cette Ong forme également le personnel aux mesures à prendre contre l’Ebola et distribue des médicaments et du matériel de protection. 35 relais communautaires ont été formés pour diffuser des messages de prévention au sein de la population.

Cependant, aujourd’hui, certains villages très isolés restent difficiles d’accès. C’est le cas des localités de Tchitala et Kalombayi, où des cas suspects d’Ebola ont été observés. L’équipe logistique de MSF, assistée par la population locale, réhabilite des ponts et des pistes afin de pouvoir référer au plus vite les personnes malades vers les unités d’isolement.

MSF/LP

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !