Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Appui de l’UNFPA au ministère de la Santé : Révision du plan national de sécurisation des produits de santé de la reproduction - 06/11/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le centre catholique Nganda a abrité du 30 octobre au 02 novembre 2007, les travaux de l’atelier de la révision du plan national de sécurisation des produits de santé de la reproduction (SR). Ces travaux ont servi de cadre à l’aboutissement d’un consensus sur les priorités, les objectifs, les stratégies et les activités dans ce domaine ainsi qu’à l’adoption d’un plan stratégique révisé de sécurisation des produits SR et son plan de mise en œuvre. Pour une bonne application de ces acquis, plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit du Parlement, du gouvernement et des partenaires. L’atelier organisé par le Programme national de santé de la reproduction (PNSR) avec l’appui de l’UNFPA, a servi de cadre à la recherche des réponses aux faiblesses relevées lors de l’analyse situationnelle en matière de sécurisation des produits SR faites dans cinq provinces de la RDC.

Toutes les provinces du pays ont été représentées à ces assises qui avaient pour objectif d’assurer la sécurisation des produits de santé de la reproduction, de la planification familiale et du VIH/Sida y compris les préservatifs. Pour atteindre cet objectif, les participants ont spécifiquement procédé par l’obtention un consensus sur les priorités du pays en matière de sécurisation des produits SR ainsi que les objectifs, les activités et l’adoption d’un plan stratégique révisé de la sécurisation des produits SR et son plan de mise en œuvre.

Dans les recommandations formulées, les participants ont demandé au Parlement de mettre en place des textes pour augmenter le budget du ministère de la Santé pour atteindre la barre de 15% tel que décidé par les chefs d’Etat africains en 1999 à Abuja au Nigeria.

Au gouvernement, ils ont recommandé, entre autres, l’implication du secteur privé lucratif et non lucratif dans la mise en œuvre des activités de sécurisation des produits SR par l’approche contractuelle, de garantir la disponibilité constante des produits SR et l’offre de service de qualité à tous les niveaux, la création d’un laboratoire national de contrôle de qualité enfin de s’assurer que les produits de bonne qualité sont sur le marché, le renforcement des capacités de stockage des produits SR à tous les niveaux de la chaîne de distribution, de réduire les lourdeurs administratives pour l’exonération des produits SR des droits et taxes de douane, et le rassemblement des parties prenantes de la SR dans un cadre de concertation sous le leadership du ministère de la Santé pour une meilleure coordination des interventions.

Les partenaires doivent de leur côté, assister et accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des activités du plan national de sécurisation des produits SR.

A la clôture des travaux, les participants ont pris l’engagement de s’approprier le plan stratégique pour appuyer le gouvernement dans sa démarche d’amélioration de la santé de reproduction. Le délégué du représentant de l’UNFPA, Dr Shamwol, a rappelé l’engagement de cette agence dans la lutte contre la morbidité et la mortalité maternelle. Il a fait savoir que l’UNFPA, partie prenante dans la mise en place des stratégies efficaces en cette matière.

Représentant pour sa part le ministre de la Santé, le secrétaire général à la Santé, Dr Miakala Mia Ndolo, a redit l’engagement du ministère à transmettre toutes les recommandations formulées au gouvernement afin qu’on en tienne compte lors de la session budgétaire au parlement.

Par R.S.K

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !