Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Bandundu : une dizaine de centres de santé et de « pharmacies » fermés à Kikwit - 06/02/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une dizaine de centres de santé et d’officines pharmaceutiques sont actuellement fermés à Kikwit dans la province du Bandundu, renseigne le Journal en ligne de Radio Okapi. Laquelle fait remarquer que cette fermeture fait suite à une décision du chef de district sanitaire de Kikwit, le Dr Kipasa. Celui-ci, rapporte la source, dit vouloir assainir, coûte que coûte, les secteurs de la santé et de la pharmacie dans cette ville après avoir dénombré plusieurs abus.

Notamment la mauvaise prise en charge des malades, le taux élevé de mortalité dans ces centres et le non respect des normes requises dans le secteur pharmaceutique sont les principaux griefs retenus à charge de ces centres de santé et officines pharmaceutiques de Kikwit. Le Docteur Kipasa qualifie cette situation de véritable anarchie dans ces deux secteurs, caractérisés notamment par un personnel non qualifié et l’octroi des permis d’ouverture de pharmacies sans examen préalable des dossiers.

Le chef de district sanitaire de Kikwit signale que la plupart de ces centres de santé sont devenus de hauts lieux de la mort parce qu’il s’y pratique des interventions chirurgicales par des mains inexpertes, des avortements criminels et clandestins, des transfusions sanguines sans test. Et tout cela, sans que personne ne soit inquiété, déplore-t-il.

Selon lui, l’hôpital général est devenu, sans le vouloir, le terminal des cas compliqués provoqués par le désordre des centres privés du secteur.
Contacté, le médecin inspecteur provincial du Bandundu, de son côté, dit être saisi de la situation et encourage la mesure prise par le Docteur Kipasa.

O.D/radiookapi.net

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !