Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Bandundu/ville : pas d’appareil de radiographie - 12/02/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’unique appareil de radiologie existant à l’hôpital général de référence de Bandundu/ville est tombé en panne depuis deux mois. Les malades nécessitant une radiographie sont obligés de se déplacer à de très longues distances, soit 300 km pour des soins. Si certains sont à même de le faire, d’autres se replient sur eux-mêmes ou se rabattent chez les tradi-praticiens, faute de moyens, rapporte radiokapi.net. Vielle de plus de 50 ans, la machine endommagée ne répond plus à toutes sortes de bricolage des réparateurs. Du coup, tous les malades de la médecine interne, orthopédie et autres nécessitant la radiographie se voient obligés de se rendre ailleurs.

Le choix est donc partagé entre l’hôpital de Vanga et Kinshasa la capitale, situé tous deux à environ 300 kilomètres de Bandundu/ville. Ce qui est difficile pour la plupart des malades, du reste, démunis. « Je viens de loin pour des soins. Et arrivé ici, la radiographie ne fonctionne pas. Il me faut aller à Vanga ou à Kinshasa. Mais avec quels moyens ! », s’interroge ce patient en attente des soins. « Donc, avec nos maladies, nous sommes obligées de mourir parce que l’hôpital de Bandundu n’a pas de radiographie. Vraiment, je vais mourir », s’indigne-t-il. Cette même situation est déplorée par le Dr Christian Kalama, médecin directeur intérimaire de cet hôpital. Celui-ci indique que son hôpital est obligé de transférer les malades à 400 kilomètres pour aller faire la radiographie. D’après ce médecin, cette situation entraîne un manque à gagner énorme et empêche à sa formation médicale d’assurer une meilleure prise en charge des malades. Pour l’instant, le regard de tous est tourné vers le gouvernement provincial, les organismes de bienfaisance et autres personnes de bonne volonté pour voler au secours de cette formation hospitalière.

Par DIOSSO OLIVIER

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !