Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

D’ici 2030 : plus de 8 millions de décès par an seraient attribués au tabac - 03/03/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le tabac tue un fumeur sur deux. Pourtant, il est consommé partout dans le monde car, il est vendu à bas prix et largement commercialisé à l’aide de techniques persuasives. Ses dangers sont souvent ignorés et les politiques publiques antitabac sont incohérentes, rapporte un communiqué de l’OMS. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la plupart des effets nocifs du tabac sur la santé n’apparaissent que plusieurs années, voire plusieurs décennies après avoir commencé à en consommer. Donc, si la consommation de tabac augmente partout dans le monde, la morbidité et la mortalité liée au tabac n’ont pas encore atteint leur maximum.

En effet, le tabagisme est à l’origine de cancers du poumon, de cardiopathies et d’autres pathologies qui tuent 5,4 millions de personnes chaque année. Si aucune mesure n’est prise, on aura dénombré plus de huit millions de décès par an attribuables au tabac d’ici 2030. Le tabagisme est un facteur de risque pour six des huit premières causes de décès dans le monde.

Malheureusement, l’épidémie touche désormais aussi les pays en développement, où, dans quelques décennies, surviendront 80% des décès liés au tabagisme. Ce phénomène est dû à une stratégie commerciale appliquée par l’industrie du tabac à l’échelle mondiale, qui cible les jeunes et les adultes dans les pays en développement. En outre, l’industrie du tabac s’adresse de manière persuasive aux femmes qui, pour la plupart, ne fument pas encore, afin d’exploiter ce nouveau marché potentiel.

Le tabagisme est une épidémie induite par l’homme et tout à fait évitable. Pourtant seuls 5% de la population mondiale habitent dans un pays qui protège sa population en appliquant l’une des interventions fondamentales permettant de réduire considérablement la consommation de tabac.
La stratégie Mpower de l’OMS repose sur six politiques les plus efficaces pour faire reculer l’épidémie de tabagisme : Monitoring, c’est surveiller la consommation de tabac et les politiques de prévention, protecting: protéger la population contre la fumée du tabac, offering consiste à offrir une aide à ceux qui veulent arrêter de fumer, warning: mettre en garde contre les méfaits du tabac, enforcing: interdire la publicité en faveur du tabac, la promotion et le parrainage et raising est le fait d’augmenter les taxes sur le tabac.

A noter que dans les pays à revenu élevé, une augmentation des taxes sur le tabac de 10% entraîne généralement une baisse de 4% de la consommation. Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, cette baisse est d’environ 8%. Une augmentation de 70% du prix des produits du tabac permettrait d’éviter jusqu’à un quart des décès liés au tabac dans la population actuelle de fumeurs.

Par REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !