Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Transfusion sanguine : le délai légal de conservation du sang - 22/03/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Transfuser du sang conservé depuis plus de quinze jours lors d’une intervention chirurgicale expose le patient à des risques en cas de transfusion de sang frais, selon une étude américaine publiée dans le dernier numéro du « New England Journal of Medicine », rapporte l’AP. Cette étude, qui relance la question de la durée de conservation du sang, n’aboutit à aucune conclusion, mais souligne les problèmes d’altération proportionnelle au temps de conservation, les règles qui permettent de le conserver pendant six semaines.

Les chercheurs ont examiné les enregistrements de 6.000 patients qui avaient reçu une transfusion pendant un pontage coronarien ou la pose d’une valve. Tous les patients ont été traités à la clinique de Cleveland (Ohio) du 30 juin 1998 au 30 janvier 2006. Un peu moins de la moitié de patients avaient reçu du sang conservé pendant 14 jours ou moins, les autres du sang plus ancien. La quantité de sang transfusée était la même dans les deux groupes. Selon les résultats, le taux de survie, un an après l’intervention, était de 89% pour le groupe transfusé avec le sang le plus vieux et de 93% dans l’autre groupe.

Le taux de complications était plus élevé dans le premier groupe que dans le second, notamment le nombre d’insuffisances rénales, de septicémies et de défaillances d’organes. Le temps de conservation moyen était de 20 jours, un délai inférieur aux 42 jours autorisés par la FDA, l’agence d’homologation américaine. Celui du sang frais de 11 jours en moyenne. L’âge moyen des patients était de 70 ans et la majorité d’entre eux souffraient d’autres pathologies que leur problème cardiaque. Toutefois, a averti le Dr John Adamson, de l’Université de Californie à San Diego, dans un éditorial d’accompagnement, «ces résultats ne vont pas clore le débat », les patients étudiés n’étant pas représentatifs de l’ensemble de receveurs de sang.

Par REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !