Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les hôpitaux publics manquent de scanners - 20/03/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans certains hôpitaux, l’appareil de radiologie utilisant des rayons x est en panne. Dans d’autres, il ne fonctionne plus après plus de 20 ans d’utilisation … Le scanner aide à détecter beaucoup de maladies non visibles à la radiographie et l’échographie, rapporte radiookapi.net Ils sont nombreux ces malades dont l’état exige un examen de scanner avant d’établir un diagnostic et de sauver ainsi leurs vies. Mais difficile, dans la plupart des cas, d’éviter le pire par manque de cet appareil dans les hôpitaux publics de la capitale. Après avoir piqué une crise, une habitante de Mont-Ngafula explique : «Nous étions à l’hôpital de Monkole, nous avons été envoyés aux Cliniques universitaires du Mont-Amba par manque de scanner.

Là aussi, tout comme à Ngaliema, il n’y avait pas non plus de scanner. Il fallait attendre jusqu’à huit heures pour faire un examen par scanner dans un centre de santé privé. Mais, en attendant, le cas s’est aggravé» ... Face à cette situation, le secrétaire général de l’administration sanitaire, le docteur Miakala, explique : «C’est quelque chose qui coûte très cher et dont la maintenance exige un certain type de capacité. Le pays étant en reconstruction, nous sommes en train de faire une programmation par rapport aux matériels. Mais en attendant, nous ne travaillons qu’avec ce qu’il y a parce qu’à l’impossible, nul n’est tenu». Le seul salut qui reste pour les patients, ce sont les institutions privées. Cependant, tout le monde n’y a pas accès, le coût n’étant pas accessible à toutes les couches sociales. Le centre le moins cher fait payer ses services à 280$.

Par DIOSSO OLIVIER

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !