Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

De plus en plus de décès dus aux accidents vasculaires cérébraux - 02/04/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) constituent aujourd’hui la cause d’une forte mortalité à Kinshasa, selon le Dr Kapita, médecin à l’hôpital provincial de référence de Kinshasa, renseigne l’ACP. La prévalence des personnes atteintes des AVC dans cette formation médicale tourne autour de 18%, dont la plupart succombent et très peu guérissent. La maladie est provoquée par plusieurs causes, dont les plus fréquentes sont l’hypertension artérielle et les malformations vasculaires. L’hypertension artérielle, a-t-il dit, est un problème génétique qui dépend du régime alimentaire, affirmant que les Noirs qui en souffrent beaucoup consomment plus de sel que les Blancs.

Outre l’hypertension artérielle, les AVC peuvent avoir aussi pour cause le diabète, toutes les maladies cardiaques, l’excès de graisse ou cholestérol dans l’organisme. Ces causes se retrouvent surtout chez les personnes âgées, alors que chez les jeunes, on relève les problèmes cardiaques, vasculaires, constitutionnels et l’abus de drogue. Mais 10 à 15% des cas ont une cause inconnue. Un sujet souffrant de l’accident vasculaire cérébral peut présenter des troubles de la parole, des déficits neuropsychologiques (apraxie, perturbation de la notion de l’espace), des troubles du champ visuel, des paralysies et troubles de la sensibilité, des troubles de motricité oculaire, de l’anomalie des pupilles, des troubles de la coordination et de la marche, des atteintes des nerfs crâniens comme symptômes cliniques. Pour décider d’un traitement à tous ces problèmes diagnostiqués, il est recommandé de faire passer le sujet malade au scanner cérébral sans injection et à l’imagerie magnétique (IRM) qui sont deux examens primordiaux du diagnostic différentiel.

John Kabeya (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !