Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les pharmaciens désertent les dépôts et laboratoires pharmaceutiques - 12/04/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les pharmaciens oeuvrant dans les dépôts et laboratoires pharmaceutiques sont en grève depuis le jeudi 10 avril 2008. La majorité des dépôts ouverts fonctionnent sans pharmaciens qualifiés. Les grévistes conditionnent la reprise des activités à l’amélioration de leurs conditions de travail. Le mot d’ordre lancé par leur syndicat intervient après plusieurs tentatives des rencontres avortées entre la Fédération des entreprises du Congo, le ministère du Travail et le Syndicat national des pharmaciens du Congo, en vue de trouver des solutions à leurs revendications. Selon les grévistes, en dépit de lettres adressées aux différents ministères, notamment à ceux de la Santé, de la Justice..., préavisant la grève, le patronat n’a manifesté aucun signe d’ouverture aux négociations.

Un pharmacien, ayant requit l’anonymat, fait remarquer qu’ils se sont rendus compte de leur exploitation par les propriétaires de dépôts et laboratoires pharmaceutiques n’ayant aucune qualité d’exercer la pharmacie. Car, selon la loi en la matière, nul ne peut se livrer à cette activité s’il n’est pas pharmacien (conditionner, préparer, vendre les médicaments). «Dans le cas d’espèce, les opérateurs économiques détenteurs de laboratoires et dépôts pharmaceutiques sont disqualifiés. Aussi recourent-ils aux pharmaciens. Dommage, ces derniers, en offrant leurs services, sont payés comme de simples travailleurs, pendant que certains documents permettant l’ouverture d’une pharmacie sont établis en leurs noms. Cette facilité n’est pas récompensée à sa juste valeur. Nous fructifions leurs capitaux. Vu ce rapport, ils doivent nous traiter comme des partenaires », a-t-il souligné. Avant d’ajouter «qu’en cas de problème, le pharmacien a une responsabilité pénale».

Pour ne pas pénaliser l’ensemble de la population, les grévistes fonctionnent à tour de rôle. Deux dépôts sont ouverts par jour sur une soixantaine que compte la ville de Kinshasa et deux laboratoires fonctionnent pendant deux jours sur une vingtaine, en suivant l’ordre alphabétique.

Le reste fonctionne sans pharmacien qualifié. Cependant, « le pharmacien dans un dépôt ou dans un laboratoire pharmaceutique est l’oeil du gouvernement pour veiller à la qualité des produits à administrer», fait remarquer un gréviste.

En l’absence de ces derniers, quelle garantie attribue-t-on aux médicaments offerts à la population ? La question reste posée.

Le secteur de la santé étant délicat, des négociations sont à entamer sans délais pour trouver une issue à cette crise. Sinon, selon la loi, tous les dépôts seront fermé

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !