Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Epilepsie : une explication à un phénomène constaté il y a 80 ans - 10/06/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Des chercheurs américains ont découvert l’explication de ce que l’on savait depuis des décennies, à savoir une baisse du niveau de pH dans le cerveau, une augmentation de l’acidité des tissus faisait cesser les crises d’épilepsie, rapporte l’AFP. L’Agence souligne qu’une équipe multidisciplinaire de l’Iowa, en analysant des souris génétiquement modifiées, a pu appliquer les connaissances actuelles en biologie moléculaire à des constatations faites il y a 80 ans, selon l’étude publiée dimanche dans la revue spécialisée «Nature Neuroscience».

Mais ce qui a donné la clé de ce phénomène, c’est la révélation de la présence dans le cerveau d’une protéine, l’ASIC1a, de la catégorie des «canaux ioniques» qui facilitent la diffusion entre une cellule et l’extérieur. L’étude a montré que des souris à qui on a supprimé le gène de cette protéine, ont des crises d’épilepsie plus sévères et de plus longue durée que celles qui disposent de ce gène. En outre, celles qui ne l’ont pas ne tirent aucun bénéfice d’une baisse du niveau de pH. A l’inverse, augmenter l’impact de la protéine protège les souris de crises sévères. En fait, les chercheurs ont constaté que, lors du déclenchement d’une crise, la protéine réagissait à une augmentation de l’acidité en stoppant l’activité épileptique.

Par REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !