Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Sida : résultats toxicologiques rassurants pour les patients traités par Viracept - 29/07/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les résultats des études toxicologiques menées à la suite d’une contamination du médicament contre le Sida Viracept en 2007 par une impureté chimique sont rassurants pour les patients traités à l’aide de cet anti-rétroviral, a indiqué vendredi l’agence du médicament (Afssaps), indique l’AFP. En juin 2007, les autorités de santé européennes avaient suspendu temporairement l’autorisation de mise sur le marché du Viracept (laboratoires Roche) en raison d’une contamination par l’éthylmésylate (EMS), une impureté chimique connue pour provoquer des tumeurs chez l’animal.

La contamination était intervenue lors de la production de la substance active, le nelfinavir, utilisée pour la fabrication du médicament. «Les résultats d’études toxicologiques chez l’animal, aujourd’hui disponibles, sont rassurants pour les patients traités par Viracept » pendant la période de contamination, a indiqué l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé dans un communiqué. Les résultats présentés par les laboratoires Roche « confirment que les niveaux les plus élevés de contamination par l’éthylmésylate sont très inférieurs au seuil de toxicité cancérigène chez l’homme. Il n’existe donc pas d’élément susceptible de faire craindre une augmentation du risque de cancer chez les patients fortement exposés au Viracept contaminé, c’est-à-dire les patients exposés en mars 2007 », a indiqué l’Afssaps. « Aucun suivi particulier des patients exposés au Viracept contaminé ne s’avère nécessaire », a-t-elle ajouté. La suspension d’autorisation de mise sur le marché du Viracept a été levée en octobre 2007 en raison des garanties supplémentaires apportées par les laboratoires Roche sur la fabrication.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !