Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Hôpital général de référence : les malades se sentent abandonnés à leur triste sort - 17/09/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

De grève en grève, le secteur de la santé va de plus en plus mal. Les institutions hospitalières publiques fonctionnent sans professionnels de santé depuis le 11 septembre. Et le 15 pour les administratifs qui sont, à leur tour, entrés dans la danse. A l’Hôpital général de référence, les portes sont demeurées ouvertes, les bacs à ordures débordées de saletés, certaines salles sont quasiment vidées de leurs malades.

La grève des professionnels de santé et des administratifs frappe de plein fouet le secteur de la santé. Seuls les médecins, à peine visibles, sont en service et s’occupent sporadiquement des malades. Selon les syndicats de santé, l’employeur n’a pas tenu compte de leurs revendications socio-professionnelles. Les malades, quant à eux, ne cessent d’exprimer leur mécontentement à l’endroit des médecins. Certains se disent abandonnés à leur triste sort à cause de l’absence des infirmiers chargés à leur administrer des soins. Se livrant au Potentiel, un garde malade explique : «Je garde mon père qui souffre depuis environ un mois. Nous avons vécu la grève des médecins.

Actuellement, celle des professionnels de santé et administratifs. De toutes ces grèves, celle des infirmiers est la pire. Car nous sommes presqu’ abandonnés, les médecins ne viennent que sur appel pour un cas urgents. Sinon ils passent très rarement dans les salles. Depuis cette grève, nous donnons nous mêmes les médicaments à nos malades selon les ordonnances médicales. Ce qu’on ne faisait pas quand les infirmiers étaient en service. Notre souhait est que l’employeur et l’employé trouvent un terrain d’entente». Après le tour dans cette institution hospitalière, un constat s’est dégagé : tous les services sont interdépendants. Aucun ne peut fonctionner correctement en l’absence de l’autre. L’employeur devra rencontrer les revendications des employés pour l’intérêt général.

Par Tshiala David

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !