Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

En marge de la grève des infirmiers : les malades de Kinshasa/Est soignés à l’hôpital B.M. Mutombo Dikembe - 13/10/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La poursuite de la grève des infirmiers et agents paramédicaux oeuvrant au sein des formations médicales du secteur public a pour effet de renforcer la présence des malades vivant dans la partie Est de la ville de Kinshasa à l’hôpital Biamba Marie Mutombo, a constaté Le Potentiel. « C’est parce qu’il offre des soins de qualité à la population dans le strict respect de la politique sanitaire nationale depuis son inauguration par le président Joseph Kabila le 4 décembre 2007 », a expliqué un médecin ayant requis l’anonymat.

«L’hôpital offre des soins de niveau secondaire à toute la population de Kinshasa et du pays, renforce les capacités des structures périphériques pour les amener à jouer pleinement leur rôle d’institution de premier recours et la participation communautaire pour une implication de la population à la promotion de sa propre. Il dynamise le mécanisme de référence et contre-référence avec les structures des zones de santé de Masina 1 et 2 », a-t-il précisé.

En construisant cet hôpital, son initiateur Jean-Jacques Mutombo Dikembe, basketteur congolais évoluant aux Etats-Unis, avait pour ambition d’aider les habitants des communes de la Tshangu (Masina, N’Djili, Kimbanseke, Maluku et N’Sele) à bénéficier de soins de santé de bonne qualité. Mais, les tarifs semblent poser problème, au regard du pouvoir d’achat «très modeste» des habitants de cette partie de la ville.

« Compte tenu de certains éléments (qualité des services et des équipements, centre d’épuration d’eau, gestion du séjour et de la sortie des malades, accueil, propreté des lieux), nos tarifs sont raisonnables et globalement inférieurs à ceux appliqués par les hôpitaux traditionnellement considérés comme étant les plus chers de Kinshasa. Le prix de notre consultation de généraliste aussi bien que les tarifs de la plupart des services usuels sont au même niveau que ceux appliqués dans les autres hôpitaux de la place», s’est défendu un autre responsable. Interrogées, des personnes rencontrées sur place ont donné des avis partagés. « Il convient d’apprécier les tarifs en rapport avec les soins dispensés dans l’hôpital », a dit un homme d’allure aisée. « La vie n’a pas de prix, l’essentiel est de sauver son parent de la mort », a répondu un fonctionnaire de l’Etat, en soulignant que « la plupart des malades de la Tshangu y sont soignés, quelle que soit leur condition sociale ».

Par Angelo Mobateli

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !