Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Intégration des activités de lutte contre la drépanocytose dans les structures de santé - 11/10/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’intégration des activités liées à la drépanocytose ou anémie SS dans les différentes structures des soins de santé en RD Congo a été le thème principal d’un séminaire-atelier organisé du 8 au 9 octobre 2008, par le Programme National de Lutte contre la Drépanocytose (PNLD) en collaboration avec l’ONG PAFOVED ( Plate, forme de formation, d’appui et de veille sur la drépanocytose), dans l’amphithéâtre du Centre de formation et d’appui sanitaire (CEFA), situé dans la commune de Mont-Ngafula.

S’adressant aux participants dont les médecins, les infirmiers et autres prestataires opérant dans différentes zones et centres de santé de Kinshasa, M. Alpha Okakesema, directeur du PAFOVED, a émis le vœu de les voir saisir cette occasion pour capitaliser la formation et l’expérience acquise sur terrain en vue de mieux lutter contre cette maladie. Avant de donner le coup d’envoi des travaux proprement dits du séminaire, le Dr Marie José Kikoo Bora, directrice nationale du PNLD, a précisé que cette rencontre intervient après le constat sur terrain selon lequel certains médecins chefs de zones de santé ignorent qu’il est recommandé d’intégrer le dépistage de la drépanocytose dans leurs structures des soins quotidiens de santé.

La directrice nationale a aussi fait observer que l’anémie SS est une pathologie qui touche 25 à 30% de la population congolaise. D’après elle, 2% des enfants naissent avec cette maladie, alors que 75% d’entre eux meurent avant l’âge de cinq ans. Elle a ensuite fait son exposé, après les travaux d’évaluation en petits groupes du travail de dépistage qui se déroule dans les formations médicales. L’intervention de Mme Kikoo Bora a porté essentiellement sur les activités des prestataires au niveau opérationnel des zones de santé et des centres de santé. Elle a mis l’accent sur l’importance de la sensibilisation de la population, le dépistage volontaire, la prise en charge préventive et curative.

Pour sa part, le Dr Louis-Marie Aïssi, coordonnateur de la PAFOVED, a axé son exposé sur le Conseil génétique relatif à la drépanocytose, ainsi que sur les rappels nécessaires en vue du suivi des drépanocytaires homozygotes. Ce séminaire qui a enregistré une quarantaine de participants a été clôturé ses travaux jeudi, 9 octobre conformément au programme établi.

Par Stephane Etinga

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !