Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : remise des médicaments aux zones de santé appuyées par le PARSS - 15/01/2009 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé a présidé hier mercredi 14 janvier la cérémonie de remise des médicaments aux zones de santé appuyées par le Programme d’appui à la réhabilitation du système de la santé en RDC (PARSS). Il s’est agi d’un important lot de médicaments essentiels génériques, des outils de gestion des intrants pour les centres de santé et hôpitaux ainsi que des équipements acquis dans le cadre de l’intervention du projet PARSS, financé par la Banque mondiale.

Dans son intervention, le coordonnateur du PARSS, Dr. Jacques Wangata, a circonscrit le cadre de cette action, revenant sur les grandes lignes du projet PARSS. Le projet, initié par le gouvernement de la République démocratique du Congo et financé par la Banque mondiale, a-t-il dit, « s’inscrit dans les chantiers prioritaires du gouvernement et se veut un outil qui réponde aux prescrits de la bonne gouvernance inscrite dans le contexte de la décentralisation en cours dans notre pays ». Parmi les médicaments essentiels génériques qui seront mis à la disposition de zones de santé, une grande partie est formée des combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine qui sont des produits modernes et efficaces adoptés par la RDC pour les soins du paludisme au regard des résistances constatées pour l’utilisation des monothérapies avec la chloroquine et le Fansidar.

De l’avis du Dr Wangata, ces médicaments viennent compléter le paquet minimum de lutte contre le paludisme dans les zones PARSS qui ont déjà rendu disponibles les moustiquaires imprégnées de longue durée et le Fansidar pour la prévention de la malaria chez la femme enceinte.

Pour rappel, le projet PARSS, financé sur un don de 150 millions Usd de la Banque mondiale, a déjà engagé un portefeuille de 104 millions Usd pour l’appui au développement du système de santé dans cinq provinces de la RDC, notamment Kinshasa, Bandundu, Equateur, Katanga et Maniema. Avec ce financement, le projet vise essentiellement à assurer des soins de santé de qualité à un prix accessible à la majorité de la population, plus particulièrement pour la mère et l’enfant. Les intrants livrés s’inscrivent donc dans le cadre de ces contrats d’appui au développement des zones de santé, a relevé le coordonnateur du PARSS.

Par Faustin Kuediasala

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !