Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Prévention des maladies chez l’enfant : Intégration d’un nouveau vaccin dans le PEV de routine - 29/01/2009 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le vaccin contre les infections à Haemaphilus influenza de type b (HIb) désormais intégré dans le système de vaccination de routine. Il protège les enfants contre les méningites et les pneumonies. En partenariat avec l’OMS, le ministère de la Santé, à travers son Programme élargi de vaccination (PEV) a annoncé l’intégration depuis ce mois de janvier du vaccin contre les infections à Haemaphilus influenza de type b (HIb). L’annonce a été faite à la presse au cours d’une journée d’information organisée le mercredi 28 janvier 2009.

Selon le PEV, ce vaccin protège contre les pneumonies et les méningites. L’antigène HIb sera désormais associé à ceux de la Diphtérie, du Tétanos, du Coqueluche et de l’Hépatite B (vaccin tétravalent DTC-HepB) qu’on administre déjà aux enfants en une seule piqûre mais en trois doses, c’est-à-dire à la sixième semaine, à la 10ème et à la 14 après la naissance. Aujourd’hui pintavalent (cinq antigènes en une piqûre, DTC-HepB-HIb) sera, lui aussi, administré comme d’habitude à l’intramusculaire à la cuisse de l’enfant. Les parents ont intérêt à respecter le calendrier de vaccinal de routine pour épargner leurs enfants des maladies évitables par la vaccination. Car les infections dues à l’HIb constituent une cause majeure de méningite bactérienne occasionnant 20 à 60% de décès des patients hospitalisés et 15 à 35 % des séquelles permanentes et à long terme. Ces mêmes infections provoquent aussi plus de 20% de pneumonies graves. Ainsi, sur cinq cas de pneumonie, l’on peut enregistrer un cas de méningite avec un taux de mortalité allant de 2 à 20%. L’on note également que la résistance de ces maladies à la première ligne d’antibiotique augmente mondialement.

Bref, le vaccin protège plus de 95% des enfants cibles contre les méningites et les pneumonies. Ses effets secondaires sont mineurs tels qu’ils l’ont toujours été pour le tétravalent. Ils se caractérisent par des douleurs au site de la piqûre et une petite fièvre qui atteste que le vaccin est reçu dans l’organisme qui, de ce fait, développe des anticorps. Ce qui est une réaction positive.

Pour les enfants dont le calendrier vaccinal est déjà en cours, il n’y a pas de dose de rattrapage. Pour ceux qui ont déjà reçu une ou deux doses du tétravalent, il ne se pose aucun problème s’ils ne reçoivent qu’une ou deux doses du pintavalent aux rendez-vous suivants. Car une seule dose est suffisante pour prévenir les deux maladies.

Notons également que le PEV et l’OMS insistent sur la gratuité de ces vaccins et des seringues, dans tous les services de vaccinations à travers le pays.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !