Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

A (H1N1) frappe la RDC - 26/05/2009 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus de doute, la Grippe porcine A (H1N1) a fait irruption en RDC. Ne nous faisons pas d’illusion. Ce qui reste à faire, c’est d’adopter les mesures de l’OMS. Se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir ou un masque quand il faut éternuer ou tousser. Pitié pour les amoureux, condamnés à ne plus s’embrasser en public ni s’adonner aux accolades. Se laver les mains après des poignées de mains. Eviter les endroits très fréquentés. Jusqu’à ce jour, l’OMS/RDC fait état de 4 cas (élèves) à Goma, dans le Nord-Kivu ; 1cas (non autrement identifié) à Kindu, au Maniema et 1 cas (agent minier) à Tenke Fungurume, au Katanga. Au total, six personnes sont suspectées de porter le virus meurtrier. Pas encore de décès signalé.

Ce bilan peut-il autoriser un optimisme et laisser entendre que l’on est loin de la catastrophe ? Le doute est permis. Et pour cause. La grippe A H1N1 demeure, comme l’ont été beaucoup d’autres épidémies et endémies, une maladie dont le Congolais moyen ne maitrise pas les contours. La grippe aviaire, dont on a fait également beaucoup de bruit dans la presse est passée comme un météore dans l’opinion congolaise sans que l’on sache combien de Congolais elle a fauchés. Bien avant elle, la dioxine, la vache folle, etc.

La grippe porcine A H1N1 est à ranger dans cette lignée de maladies étranges et d’’origine étrangère dont la présentation passe au-dessus du Congolais moyen préoccupé par la survie quotidienne. Tant qu’il n’y a pas de ravage comme dans le cas du virus d’Ebola, il ne se sentira pas concerné.

Par ailleurs, les gens autour de lui pourraient en mourir qu’il resterait indifférent, car les symptômes de cette maladie sont parmi des plus banals.

Il est vrai que les dirigeants sont fous à l’idée d’effaroucher la population. Mais, qu’en est-il du contrôle du mouvement de la population aux frontières ? Les voyageurs en provenance des pays à grande prévalence débarquant aux aéroports de N’Djili (Kinshasa), Luano ( Lubumbashi), Tshimpi (Matadi), Kavumu ( Bukavu), Bipemba (Mbuji-Mayi), Bangboka et Singi-Singi (Kisangani), sont-ils pris en charge de manière à repérer les suspects et les isoler ? That is the question.

Selon l’OMS, le virus grippal A (H1N1) est très contagieux et se propage facilement dans un faible rayon. A la date du 22 mai 2009, les statistiques indiquent 11.168 cas confirmés, 86 décès. Les hôpitaux congolais sont-ils équipés pour détecter des patients suspects et dont le nombre peut augmenter de manière dangereuse ? Le A H1N1 frappe déjà la RDC.

Par Willy Kabwe

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !