Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Publications scientifiques

Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6403 - Mars 2017 - pages 177-187

Docteur Charles Matungulu Facteurs associés à l’utilisation des méthodes contraceptives à longue durée d’action et permanentes dans la vile de Lubumbashi, RD Congo noteEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Auteurs : M.C. Matungulu, K.S. Ilunga, M.A. Ntambwe, N.A. Musau, M.T. Ilung, T.A. Mwembo, K.F. Malonga - Congo-Kinshasa


Résumé

Introduction : Cette étude avait l’objectif de déterminer les facteurs qui sont associés à l’utilisation des Méthodes Contraceptives à Longue Durée d’Action et Permanente par les femmes (MCLDAP) dans la ville de Lubumbashi.
Patientes et méthodes : Nous avons mené une étude transversale d’avril à juin 2015, auprès des femmes en union conjugale de la ville de Lubumbashi, d’où un échantillon a été tiré. L’échantillonnage en strates nous a permis de sélectionner les femmes ; les données étaient récoltées par interview guidée par un questionnaire ; les tests de Khi-deux de PEARSON, au seuil de risque de 5% et le Rapport de Prévalence et son Intervalle de Confiance à 95% nous ont permis de déterminer l’association. Les logiciels Excel et Epi Info version 3.3.2 nous ont aidés à analyser.
Résultats : La prévalence contraceptive des MCLDAP était de 8,9%. Les facteurs associés à l’utilisation de ces méthodes étaient l’âge de la femme supérieur ou égal à 35 ans ; les religions catholique, protestante, musulmane et kimbanguiste prédisposaient les femmes à l’usage des MCLDAP, ainsi que les occupations telles que les entreprises publiques, la fonction publique et les entreprises privées ; les femmes dont les ménages possédaient la radio et la TV utilisaient plus la contraception à longue durée et permanente, de même que les femme qui avaient quatre à cinq enfants vivants ; nous avons également noté que les femmes qui avaient une attitude favorable face aux méthodes et un niveau de connaissance élevé avaient cette même chance. Enfin, celles qui discutaient couramment avec leurs conjoints et qui avaient obtenu leur soutien, avaient aussi plus de chance d’utiliser les MCLDAP.
Conclusion : Ces facteurs devraient être soutenus pour optimiser l’utilisation des MCLDAP par les femmes dans la ville de Lubumbashi.

Summary
Factors associated with the use of long acting and permanent methods of contraceptives in Lubumbashi, DR Congo

Introduction: This study had the objective to determine the factors associated with the use of Long Acting and Permanent Methods of contraceptives (LAPM) by women in the city of Lubumbashi.
Patients and methods: We conducted a cross-sectional study from April to June 2015, with women in marital union of the city of Lubumbashi, where a sample was drawn. The sampling strata allowed us to select women; Data were collected by interview guided by a questionnaire; tests of Pearson chi-square, at the 5% risk threshold and the prevalence ratio and confidence interval to 95% allowed us to determine the association. The Excel and Epi Info Version 7 helped us to analyze.
Results: Contraceptive prevalence of LAPM was 8.9%. Factors associated with the use of these methods were the age of the woman superior or equal to 35 years; the Catholic, Protestant, Muslim and Kimbanguiste religions predispose women to the use of LAPM and occupations such as public enterprises, public service and private enterprise; women whose households had radio and TV used more these methods, as the woman who had four to five living children; we also noted that women who had a favorable attitude to methods and a high level of knowledge had the same luck. In the end, those currently arguing with their spouses and who obtained their support, were also more likely to use the LAPM.
Conclusion: These factors should be supported to optimize the use of LAPM by women in the city of Lubumbashi.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 461 fois, téléchargé 49 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Retrouvez tous les articles publiés sur Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

L'abonnement est réservé aux professionnels de santé. Pour les praticiens exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, il peut être pris en charge par APIDPM Santé tropicale. Plus d'informations ici.



Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !