L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 65ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Docteur Idrissa Basse

Asphyxie périnatale au Centre Hospitalier Universitaire pour enfants de Diamniadio, Dakar, Sénégalnote

Auteurs : I. Basse, N. Ndiaye/Diawara, A.L Fall, A. Ba, N.F. Faye, P.M. Faye, A.A. Ndongo, D.C. Obambi/Diop, N.R. Diagne/Gueye, O. Ndiaye - Sénégal

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 6501 - Janvier 2018 - pages 25-35


Résumé

Introduction : L’asphyxie périnatale représente la deuxième cause de mortalité néonatale après la prématurité. Elle est souvent liée dans notre contexte aux circonstances de l’accouchement.
Objectifs : Décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et pronostiques de l’asphyxie périnatale chez des nouveau-nés à terme à l’unité de néonatologie de l’Hôpital pour Enfants de Diamniadio (Dakar).
Patients et méthode : Etude rétrospective, descriptive et analytique menée d’octobre 2014 à novembre 2015. Etaient inclus tous les nouveau-nés à terme hospitalisés dans un contexte d’asphyxie.
Résultats : Nous avons colligé 50 cas d’asphyxie, soit une fréquence de 19,5% des nouveau-nés à terme. Le sex-ratio était de 1,5. La majorité des mères soit 80% avait un âge compris entre 18-35 ans. Les pathologies obstétricales rencontrées étaient dominées par la rupture prématurée des membranes 28%, l’infection maternelle 18%, l’HTA 16% et les accidents funiculaires 12%. La naissance par césarienne concernait 1 enfant sur 5. La présentation de siège était la plus fréquente. Le liquide amniotique avait un aspect pathologique (teinté, méconial, purée de pois, hématique) dans 54% des cas. Cinquante-quatre pour cent (54%) des patients avaient un score d’Apgar à 7 à la cinquième minute. L’encéphalopathie anoxo-ischémique, la détresse respiratoire et le choc ont été les complications les plus retrouvées avec 88%, 28% et 22% des cas. Le retentissement biologique était surtout rénal et hépatique dans 24% et 38%. Le phénobarbital était l’anticonvulsivant le plus administré (52%) lors du traitement initial. La mortalité était de 32% (16 patients) ; l’âge moyen de décès était de 36 jours. Le liquide amniotique (p = 0,022), les convulsions (p = 0,041), les troubles de la conscience (p = 0,022), l’EAI au stade 2 et 3 (p = 0,036) et la rupture prématurée des membranes (p = 0,019) étaient significativement associés au risque de décès. Des séquelles étaient observées chez 34,2% des patients : une IMC (11), un trouble du langage (7) et une épilepsie (2).
Conclusion : L’asphyxie périnatale reste une pathologie grave. La mortalité élevée et la gravité des séquelles rappellent qu’il est impératif de renforcer la prévention par un bon suivi des grossesses et de l’accouchement.

Summary
Perinatal asphyxia at the Diamniadio University Children's Hospital, Dakar, Senegal

Introduction: Perinatal asphyxia is the second cause of neonatal mortality after prematurity. It is often linked, in our context, to circumstances of childbirth.
Objectives: To find out epidemiological, clinical and prognostic aspects of perinatal asphyxia in the term newborn infants at the Children's Hospital of Diamniadio (Dakar).
Patients and method: Retrospective, descriptive and analytical study conducted from October 2014 to November 2015. All hospitalized term newborns were involved as the consequence of asphyxia.
Results: We collected data relating to 50 cases of asphyxia, a rate of 19.5% of term infants. The sex- ratio was 1.5. Majority of mothers, 80%, were aged between 18 and 35 years. Obstetric pathologies encountered were mainly preterm rupture of the membranes (28%), maternal infection (18%), hypertension (16%) and funicular accidents 12%. Birth by Caesarean section concerned 1 in 5 children. Breech presentation was the most current. The amniotic fluid had a pathological aspect (meconium-stained, pea-soup, hematic) in 54% of the cases. Fifty-four percent of the patients had a 5-minute Apgar score of ≤ 7. Anoxic-ischemic encephalopathy, respiratory distress and shock were the most common complications with 88%, 28% and 22% of cases. The biological repercussions were mainly renal and hepatic in 24% and 38%. Phenobarbital was the most frequently administered anticonvulsant (52%) during initial treatment. Mortality was 32% (16 patients); the mean age at death was 36 days. Amniotic fluid P = 0.022, convulsions (P = 0.041), impaired consciousness P = 0.022, stages 2 and 3 anoxic-ischemic encephalopathy (p = 0.036), and premature rupture of the membranes (p = 0.019) were significantly associated with the risk of death. Sequelae were observed in 34.2% of patients: BMI (11), language disorder (7) and epilepsy (2).
Conclusion: Perinatal asphyxia remains a serious condition. The high mortality and severity of the sequelae recall the need to strengthen prevention through proper monitoring of pregnancy and childbirth.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 10,00 €

Cet article est actuellement coté note(2,3 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 633 fois, téléchargé 61 fois et évalué 6 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 65ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !